Flash FM, une radio indépendante locale basée à Limoges (Haute-Vienne) est actuellement pointée par la gendarmerie de son département. En cause, les radars mobiles qu'elle recense grâce à ses auditeurs.

Flash FM, une radio indépendante de Haute-Vienne, agace actuellement les gendarmes car elle rencense, avec l'aide de ses auditeurs, les radars mobiles du département. Interrogé ce mardi par l'AFP, le colonel Anne Fougerat qui commande le Groupement de gendarmerie de la Haute-Vienne, a affirmé que Flash FM "empêche la gendarmerie de faire son travail, notamment dans la lutte contre les cambriolages". Ces annonces "compromettent notre travail et la sécurité des citoyens", a déploré l'officier.

"Pas de lien tangible"

"Nous avons eu dans plusieurs enquêtes l'occasion de constater que les cambrioleurs savent que cette radio annonce notre présence et ils l'écoutent assidument", a-assuré la gendarme. De son côté Denis Granger, journaliste à Flash FM, a déclaré : "il n'y a pas de lien tangible entre nos annonces et la recrudescence des effractions". "Toutes les radios locales font les mêmes annonces que nous avec le soutien de leurs auditeurs", a-t-il ajouté auprès d'une correspondante de l'AFP.

Publicité
Quotidiennement, la radio qui emploie six personnes reçoit environ 26 300 appels (chiffre Médiamétrie) dont la majorité signale la présence de gendarmes le long des routes. Fondée en 2002, Flash Fm est devenue la première radio indépendante du département en terme d'audience.