Désormais, les automobilistes français qui se feront flasher en excès de vitesse sur les routes espagnoles ne passeront plus entre les mailles du filet et devront s’acquitter de leurs amendes. L’inverse s’applique également aux Espagnols en infraction avec le code de la route français.

Passer certaines frontières européennes ne vous dispensera plus de respecter scrupuleusement le code de la route. A partir du 1er août, les conducteurs français, au volant d’un véhicule immatriculé en France, qui se feront prendre à brûler un feu rouge ou flasher en excès de vitesse sur les routes espagnoles, devront s’acquitter de leurs amendes. L’inverse s’appliquera aussi aux Espagnols. Une nouvelle réglementation qui devrait permettre aux deux pays de récupérer plusieurs millions d’euros.Des amendes qui peuvent rapporter grosPas moins de 25% des infractions relevées en France depuis la mise en place des radars automatiques sont en effet commises par des conducteurs étrangers, une proportion qui, indique la Sécurité routière, passe même à 50% durant l’été, « alors qu’ils ne représentent que 5% du trafic ». En 2012, ce sont ainsi environ 450 000 infractions qui ont été commises sur les routes françaises par des automobilistes étrangers. En Espagne, les contrevenants français étaient au nombre de 130 000. Désormais, les uns comme les autres pourront être poursuivis une fois rentrés à la maison. Selon l’Antai, l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions, l’Etat français pourrait ainsi récupérer 2 millions d’euros grâce au paiement de ces amendes.

Publicité
De plus en plus d'accords entre voisins européensPeu à peu, les pays européens s’accordent pour mettre en place des réglementations communes afin de mieux lutter contre le non-respect des règles en vigueur sur leur territoire. un accord du même type avait déjà été signé entre la France et le Luxembourg en 2001, en 2009 avec la Suisse et en 2012 avec la Belgique.  
Publicité