A partir du 1er juillet, l'ethylotest devient obligatoire dans les voitures. Bien adaptés aux modes de vie festifs, les appareils certifiés NF garantissent des mesures fiables. Voici celles dont vous devez tout de même vous assurer pour bien choisir.

Cette année, ne prenez pas la route des vacances sans penser à mettre un éthylotest dans la boite à gant car ce sera obligatoire à partir du 1er juillet.

Si votre consommation d’alcool est exceptionnelle, un modèle à usage unique, généralement facturé de 0,50€ à 1,50€ l’unité suffira.

Mais si vous affectionnez les repas de famille et les virées nocturnes, préférez un modèle électronique. Il procure la certitude de ne jamais être pris de court.

Quand on connaît les risques liés à la conduite en état d’imprégnation - 6 points de retrait minimum – mieux vaut être certain d’acquérir un modèle fiable. Et fiables, tous ne le sont pas.

Modèles à éviter

Les modèles d’entrée de gamme sont à éviter car ils ne bénéficient pas de la norme NF. L’autre norme disponible sur le marché (CE) est à éviter car elle ne garantit techniquement pas grand chose.

La sonde d’un modèle fiable peut dépister des souffles inférieurs à 0,25 mg. Pour mémoire, il est interdit de prendre la route avec 0,50g par litre de sang, soit 0,25g par litre d’air expiré.

Commodités

Avant d’acheter un éthylotest électronique manipulez-le afin de vérifier sa commodité d’emploi. Poids moyen : une centaine de grammes. Les bons appareils permettent une utilisation intuitive et une lecture des résultats aisée. A ce propos, choisissez un modèle avec écran rétro éclairé, visible de nuit. Le plus souvent, l’alimentation est assurée par 2 piles de type LR6.

Certains appareils sont sensibles aux températures extrêmes. Les modèles de Classe 1 sont conçus pour un usage fréquent et capables de fonctionner en-dessous de 10°C et 40°. Ils équipent gendarmerie et police. Les modèles de Classe 2, destinés aux professionnels et aux particuliers, sont prévus pour travailler dans la plage comprise entre ces deux 2 jalons.

Utilisation

Publicité
Pour être sûr d’utiliser correctement votre éthylotest électronique, vous devrez souffler durant 2 à 3 secondes afin qu’il analyse un volume minimal de 1 litre d’air expiré. Les modèles les plus sophistiqués demandent 1,5L afin d’accroître la fiabilité des mesures.

A titre indicatif, un modèle comme le PX 8s (Pelimex) facturé 196 €, offre une précision de +/- 0.02 mg/L d’air à 0.18mg et une fourchette de mesure allant de 0 mg à 2.50mg/L d’air.

 

Enfin, dernier conseil pour la route : donnez la préférence à un modèle dont la carcasse est solide afin de garantir une résistance suffisante en cas de chute.

Publicité