A l’aide de caméras cachées, l’association « 40 millions d’automobilistes » a voulu rendre compte de la réalité de ces contrôles à bas prix. Certains centres poussent à prendre des tas d’options et l’automobiliste se retrouve avec une note bien plus élevée que prévu.

Bien que Pierre Chasseray, délégué général de l’association « 40 millions d’automobilistes » affirme que les « centres low-cost ne commettent rien d’illégal », soyez prudent lorsque vous décidez de faire passer le contrôle technique à votre voiture.

En effet, à force de cumuler certaines options, le coût final finit par être élevé. En poussant la porte d’un centre low-cost en caméra caché, les membres de l’association optent pour une formule de base, mais la facture s'est révélée plutôt salée.

Première surprise : le rendez-vous est facturé 49,90 euros et est aussitôt débité, alors que dans un centre « traditionnel », la prise de rendez-vous ne coûte rien puisque le paiement se fait le jour de la visite. De plus, en cas d’annulation, et sans avoir souscris à la garantie « rendez-vous modifiable » qui coûte près de quatre euros de plus, le client perd la somme prélevée.

Entre options et offres invisiblesLoin d’être arrivés au bout de leur peine, nos testeur auront ensuite droit à une contre-visite. En règle générale, il s’agit d’une visite gratuite, mais dans le centre low-cost passé au crible, elle est payante. Il faudra en effet débourser 17 euros, à moins d’avoir pris l’option « assurance contre-visite ».

En tout et pour tout, l’opération revient à 128 euros pour un contrôle dans un centre low-cost, contre 60 euros environ dans un centre ordinaire. Cependant, les automobilistes peuvent réclamer le remboursement du premier rendez-vous annulé. « C’est même une obligation en raison du droit de rétractation dans les sept jours, mais encore faut-il le savoir » explique Pierre Chasseray.

Publicité
Enfin, les offres très attirantes proposées à des prix défiants toute concurrence par les centres low-cost sont rarement obtenues. « Elles existent mais on ne les voit jamais sur les sites où l’on règle en ligne » précise Pierre Chasseray. L’association attire également notre attention sur les frais de service. Lors de la sélection de votre premier rendez-vous en ligne, le montant annoncé est automatiquement majoré de 2,49 euros.

© AFP