Alors qu'il devait être condamné à rendre son permis, un chauffard a finalement été relaxé. Les jumelles du radar l'ayant contrôlé étaient non conformes a jugé le tribunal. Une décision inattendue qui pourrait faire jurisprudence.

Le 27 février 2010, il avait été "flashé" à 152 kilomètres/heure au lieu des 110 autorisés.Condamné en première instance à une suspension de permis de deux mois et 375 euros d'amende, l'homme a finalement été relaxé par la Cour d'appel D'Amiens.

Publicité
En demandant simplement le carnet technique de l'appareil, son avocat a en effet pu démontrer que les jumelles radar des gendarmes, utilisées pour le contrôle, étaient en fait "obsolètes" et non conformes en raison d'une défaillance technique.

Une première ! affirme RTL, qui révèle l'information. De fait, cette décision pourrait à présent faire jurisprudence…

Publicité