Si vous veniez à être victime d'un accident de la circulation, une indemnité vous est généralement accordée par l'assureur du conducteur fautif. Mais attention, il est préférable de bien évaluer le montant accordé avant de l'accepter. Explications.  

1 - Vous êtes victime d'un accident de la route

Depuis la loin Badinter en 1985, toute victime d'un accident de la route bénéficie d'une indemnisation en cas de dommages matériels et/ou corporels. La prise en charge passe par la garantie responsabilité civile du conducteur fautif, comprise dans chaque contrat d'assurance auto.

Pour lancer la procédure d'indemnisation : il est important de remplir un constat à l'amiable juste après l'accident. Un document qui permet de déterminer les causes de l'accident et les responsabilités de chaque conducteur.

Un conseil : prenez le temps de le faire* car une fois signé, c'est un document difficile à contester. Il est à envoyer ensuite à son assureur dans un délai de 5 jours maximum après le sinistre. Pensez aussi à récupérer et à conserver un maximum de preuves (témoignages, photos..).

S'il venait à y avoir des dommages corporels, n'hésitez pas à faire intervenir la police qui établira un procès-verbal.

Publicité
* si cela s'avère compliqué sur le moment, il est préférable de ne rien signer, de noter les numéros des plaques d'immatriculation et les noms, puis de prévenir son assureur. Vous pouvez également faire intervenir la police ou la gendarmerie.
Publicité