Le tribunal de Cognac a publié dans le journal Sud Ouest un florilège des justifications les plus fantaisistes des conducteurs pris la main dans le sac. Certains ne reculent devant rien pour éviter pour tenter d'éviter la sanction.

Plus c'est gros et mieux ça passe ! L'adage, attribué à Jacques Chirac, semble inspirer ceratins automobilistes. A Cognac, le tribunal a publié les pires excuses des chauffards. Pour ces derniers, ça casse plus souvent que ça ne passe.

Victime de son véhiculeFlashé à 145 km/h au lieu de 110, cet homme n'a rien trouvé de mieux que de répondre: "Je ne savais pas à combien je roulais. Une Porsche, ça roule vite" Malheureusement pour lui l'amende de 450 euros sera bien adressée au conducteur et non à son bolide.

Déformation professionnelleArrêté pour défaut de port de la ceinture, un autre conducteur a du s'expliquer sur ses très fréquentes entorses au règlement. Il a alors expliqué qu'il avait "fait 15 excès de vitesse parce que j'étais commercial". Les commerciaux n'ayant pas encore leur propre code de la route, il a du s'acquitter d'une amende de 190 euros.

Le téléphone décoratifSurprise un téléphone à la main, une dame de 58 ans a tenté une excuse assez osée: "Je tenais le téléphone, mais je ne l'utilisais pas". Consciente du manque de crédibilité, la dame ensuite tenté de plaider le cas de force majeure. La seconde version ne plaira pas plus aux représentants de l'autorité : 160 euros d'amende.

Publicité
En osmose avec sa voitureLa palme revient à ce mécanicien de 28 ans qui n'avait pas bouclé sa ceinture. L'homme ne pouvait visiblement pas conduire sans rentrer en vibration avec son véhicule "Si je mets ma ceinture, je ne peux plus écouter le bruit du moteur. Je suis obligé de bouger dans la voiture pour écouter les bruits. Si je mets la ceinture, je n'y arrive plus" Malheureusement, cette belle histoire ne touchera pas le juge qui infligera au jeune homme une amende de 208 euros.

Crédit photo : ©Shutterstock 

Publicité