Trois moniteurs d’auto-école ont publié il y a quelques jours un petit livre, "Les petites âneries du permis de conduire", répertoriant de nombreuses anecdotes et remarques insolites de leurs élèves. Florilège.  

©Editions François Bourin

On se rappelle tous au moins un petit peu de ces quelques mois où l’on s’est lancé dans la fameuse épreuve du permis de conduire. Des heures de code aux séances de conduite, jusqu’au fameux examen, cette étape marque pour beaucoup l’entrée dans l’âge adulte.

Une période importante que tout le monde ne vit pas de la même manière. Certains sont très à l’aise au volant d’une voiture, d’autres beaucoup moins. C’est à ces derniers que rendent hommage trois moniteurs d’auto-école, Karine Vidonne, Franck Perriard et Didier Angheben, qui ont collecté quelques-unes des perles de leurs élèves dans le livre "Les petites âneries du permis de conduire". 

En voici un petit florilège :

Il y a ceux qui ne sont pas très l’aise : - "Pour faire un démarrage en côte, est-ce que je dois mettre le moteur en marche ?"- "Est-ce que les limitations de vitesse sont valables aussi pour la marche arrière ?"- "Pour freiner, je suis obligé d’arrêter d’accélérer ?"- "Je m’arrête avant ou après le feu rouge ?" 

Publicité
Ou ceux qui au contraire rendent leur moniteur pas très à l’aise : - "Tu n’as pas peur qu’un de tes élèves fasse n’importe quoi, comme par exemple, tourner le volant d’un coup à 80 à l’heure pour se suicider ? Parce que moi en ce moment ça ne va pas très bien…"

Ou encore ceux qui ont des doutes : - "Au code, on apprend qu’on doit s’arrêter au stop même quand il n’y a personne. Mais dans la vraie vie, on s’arrête ou pas ?"

Il y aussi ceux qui se sentent rassurés : - "C’est bien fait quand même. Les panneaux sur la route sont les mêmes qu’au code !"

Et enfin ceux qui tentent le tout pour le tout : - "Ça joue si je viens en minijupe au permis ?" 

Pour découvrir encore plus d’histoires croustillantes, il faudra se procurer le livre ! 

"Les petites âneries du permis de conduire"Par Karine Vidonne, Franck Perriard et Didier AnghebenEditions François BourinPrix 12,90 euros

Publicité