Dès le 15 mars prochain, de nouveaux radars mobiles, si discrets que vous ne les remarquerez même pas, feront leur apparition sur les routes. Dans le viseur : les grands excès de vitesse.

Ils arrivent et vous ne les verrez pas. Des radars mobiles nouvelle génération seront mis en service dès le 15 mars dans une vingtaine de départements. La Sécurité routière a confirmé ce jeudi le déploiement de ces nouveaux appareils, une centaine dans un premier temps, pour arriver au nombre de 300 d’ici 2016. La nouveauté ? Il s’agit de radars embarqués à bord d’un véhicule banalisé qui seront capables, en se mêlant à la circulation, de photographier en toute discrétion puisque sans flash les automobilistes en excès de vitesse.

Même si le comportement des usagers de la route a changé depuis l’installation des radars automatiques en 2003, la vitesse excessive restait, en 2012, à l’origine de 26% des accidents mortels. « Il reste une minorité de gens qui ne respectent les limitations que là où il y a un radar fixe. Ce système est là pour leur rappeler qu'il faut respecter les vitesses partout et pas uniquement là où c'est signalé » a expliqué Aurélien Wattez, chef du département du contrôle automatisé à la Sécurité routière. « La nouveauté, c'est que ces radars vont effectuer des contrôles à partir de véhicules insérés dans le flot de circulation. L'objectif est de se fondre parmi les automobilistes » précis-t-il.

Publicité
Invisibles ou presque pour les automobilistes (l’antenne radar sera dissimulée derrière la plaque d’immatriculation du véhicule), ces nouveaux radars ne sont toutefois destinés à ne verbaliser que les grands excès de vitesse. La tolérance de la machine est de 10% en moyenne, et si les infractions relevées donneront lieu à des contraventions dès le 15 mars, seuls les véhicules qui doublent le radar seront contrôles dans un premier temps. A terme cependant, tout le monde sera concerné, y compris les véhiculent roulant en sens inverse.  
Publicité