Le magazine Auto Plus a mené l'enquête pour savoir où vont les recettes engendrées par les contrôles radars. Un pactole de 641 millions d'euros en 2011, redistribué de manière surprenante.

Nouveau record en 2011 : les radars automatiques ont rapporté 641 millions d'euros. C'est 15% de plus qu'en 2010, et le magot devrait encore s'alourdir l'an prochain avec de nouvelles dispositions sur les routes…

Après enquête, le magazine Auto Plus révèle cette semaine quelques chiffres saisissants. Sur les 641 millions d'euros récoltés, 198 millions servent à financer les radars - soit près d'un tiers du budget !

Cela comprend l'installation et l'entretien des radars, le traitement des PV et à l'actualisation du fichier de permis de conduire.

Plus étonnant encore, 181 millions sont alloués à l'essor des voies ferrées ! C'est l'agence de financement des infrastructures (AFITF) qui gère cette manne destinée au financement de grands projets.

Le budget affecté à la sécurité routière arrive quant à lui en troisième position avec 160 millions d'euros consacrés aux communes (100 M€) et aux départements (60 M€).

 

Contribuer au désendétement de la France

Enfin, les amendes majorées (payées hors délais), qui représentent  102 millions d'euros, sont pour moitié destinées à éponger la dette du pays !

Les PV non-réglés à temps constituent un gain des plus honorables pour l'Etat,  puisque leur majoration passe de 45 à 180 € ou bien de 68 à 375 €. Au total, sur les 102 millions récoltés, 54 vont aux collectivités locales et 48 millions servent au désendettement du pays.

Publicité
Auto Plus souligne également que tout confondu, quelque 200 millions d'euros, sur les 641, semblent reversés aux collectivités locales pour des aménagements de sécurité routière. Soit un tiers au total servant aux intérêts des automobilistes, à condition que l'argent soit réellement réemployé par les adminstrations à cet usage...  
Publicité