Monde
L’agence de voyage en ligne Go Voyages a établi son classement 2017 des plus belles îles du monde selon les Français. Découvrez les 10 premières du palmarès en images.  
International
Samedi matin, 47 personnes ont perdu la vie dans des circonstances tragiques en revenant d'un mariage. Parmi les victimes, le couple de jeunes mariés.
International
Une femme de 22 ans et son compagnon âgé de 25 ans ont été retrouvés morts dimanche, sur une plage de l'île. Ils auraient succombé à des coups de rondins de bois à la tête.
International
Une trentaine de personnes, dont 16 enfants, sont mortes samedi dernier dans un incendie accidentel, à l’occasion d’une pendaison de crémaillère.
Vidéos à la une
Tokunbo Salako : Il y a sept ans, Madagascar était en proie à la violence et un coup d'état tournait au bain de sang. Après le retour à un calme relatif, de nouvelles élections ont fait émerger un homme, Hery Rajaonarimampianina, l'actuel président de la République de Madagascar, qui est mon invité dans cette édition de Global Conversation. TS : Monsieur le Président, vous avez traversé deux années difficiles, comment vous sentez-vous ? Hery Rajaonarimampianina : Je me sens engagé, engagé davantage pour le bien de la population malgache, pour le bien de ce pays. Aujourd'hui le plus important pour moi c'est la détermination, d'aller de l'avant, de sortir ce pays et sa population de la pauvreté, d'amener un développement, d'exploiter les ressources qu'il y a dans ce pays pour le bien de sa population. TS : Avez-vous toujours eu l'ambition de devenir Président ? HR : Non je n'avais jamais pensé en 2009 à être président, moi je pensais tout simplement que j'avais une responsabilité lorsque j'étais ministre des Finances et du Budget, c'était une grande responsabilité, et je crois que c'était déjà l'occasion pour servir le pays. Par la suite je suis devenu Président donc cela me donne encore l'occasion de servir un peu plus. Et puis comme je suis jeune, réfléchir à ce pays, le bien de ce pays, la formation que j'ai eue, la profession que j'ai exercée, mais tout cela à mon avis ce sont ce que j' appelerais le socle qui ont forgé un homme. Biographie: Hery Rajaonarimampianina Président de la République de Madagascar depuis le 17 janvier 2014. En 1995 il fonde son cabinet d'expertise comptable et commissariat aux comptes. Nommé ministre des Finances et du Budget en 1995 sous Andry Rajoelina. TS : Revenons à ce qui s'est passé l'année dernière avec la tentative de destitution où l'on a vu des membres de votre propre parti se retourner contre vous. Cela vous a-t-il fait pensé au coup d' Etat ? HR : On peut pas comparer ces deux évènements. C'est vrai que l'année dernière il y avait eu ces évènements mais je pense que les politiciens ont parlé, mais le peuple a aussi réagi, le peuple a manifesté son intérêt suprême qui est la stabilité et le développement. TS : A propos de stabilité, le Forum économique mondial a placé votre pays parmi les pays les plus instables politiquement au monde. Qu'en pensez-vous ? HR : Mon premier objectif c'est de mettre en place cette stabilité. Il faut une stabilité politique. Il faut cette stabilité là pour attirer les investisseurs, donc cette stabilité se manifeste, à différents niveaux. Elle se manifeste au niveau de la mise en place aussi de l'état de droit, de la lutte contre la corruption, l'abus de gouvernance aussi, et je pense que pour parler uniquement que des investisseurs, nous mettons en place un cadre dans le monde des affaires qui pourrait attirer davantage ces investisseurs. TS : La dernière fois que vous étiez ici, vous decriviez votre pays comme un 'work in progress' par rapport à son développement économique, où en êtes-vous maintenant ? HR : Et bien le chantier se poursuit, le développement c'est un grand chantier, donc nous menons les grands projets que j'appelle les projets structurants. Vous savez je ne suis pas là pour dénigrer ce qui était fait avant, mais je crois que la faiblesse c'est la faiblesse de projets structurants qui manquaient dans le pays, pour ne prendre que l' énergie par exemple. Comment peut on imaginer qu'aujourd'hui à Madagascar, alors qu'on a du soleil, on a du vent, on a des cours d'eau, des fleuves importants, 70% de notre énergie est produit encore par le thermique. Je crois que c'est inadmissible, donc aujourd'hui je suis là pour mettre en place les projets d'énergies, énergies renouvelables en plus pour utiliser toutes ces ressources là afin justement de profiter de ces ressources là pour le développement du pays, c'est ça que j'appelle les projets structurants. TS : Votre pays est très riche en ressources naturelles mais toujours désespérement pauvre et avec la chute des prix des matières premières en Afrique, quelles sont vos projets pour vous diversifier ? HR : Ecoutez justement lorsque vous parlez de paradoxe, on lutte contre ça, on veut renverser la vapeur, en utilisant ces ressources là pour l'intérêt du pays. C'est vrai que le domaine minier dans le cadre de notre économie est important, et l'année dernière nous avons subi les contrecoups de la baisse, des prix des produits mais il y a pas que les mines à Madagascar. Il y a de grands potentiels dans différents secteurs pour ne parler que du tourisme avec l'environnement, j'allais dire pratiquement unique que l'on a à Madagascar. On a des produits endémiques, une faune et une flore endémique à Madagascar. Donc tout ça à mon avis, ce sont des produits d'appel, pour développer un tourisme différent, un tourisme écologique basé sur le développement aussi de l'environnement. TS : Votre pays va accueillir le sommet du COMESA (marché commun de l'Afrique orientale et australe) et le Sommet de la Francophonie. Quel est le message que vous voulez faire passer ? HR : Ce sont des évènements qui consacrent d'abord le retour de Madagascar sur la scène internationale, et qui consacre aussi ce support de la communauté internationale de se tourner vers Madagascar et d'appuyer ce pays dans le cadre de son redressement. Je pense que c'est un signal fort qui a été donné, et nous on devrait mériter aussi cela et on mettra tous les efforts nécessaires pour que ces sommets soient une réussite. TS : Juste une dernière question de la part de mes enfants, Monsieur le Président : est-ce que le succès du film d'animation Madagascar a eu un impact sur le tourisme ? HR : Ne serait-ce que le nom Madagascar. C'est déjà important que les enfants se l'approprient, les grands connaissent le nom Madagascar. Maintenant il s'agit de faire encore plus, moi je sens qu'il y a un intérêt aujourd'hui vers ce pays, je sens que l'on commence petit à petit à connaître ce pays, à travers... pas seulement à travers ce film mais ce film a donné l'opportunité aux uns et aux autres de connaître Madagascar, sa faune, sa flore, on parle de lémuriens, les animaux qui sont endémiques à Madagascar, les espèces rares à Madagascar, les tortues et tout ça, donc moi je crois que ça fait quand même son petit bonhomme de chemin. Monsieur le Président, merci pour cette interview.
Vidéos à la une
SEPT A HUIT. Un couple de Malgaches a ouvert les portes de sa maison à une de nos équipes. Aïna, Pascal et leur petite fille vivent dans un taudis de 6m2 et se partagent le même lit. Dans leur habitat, il n'y a pas d'électricité, ni d'eau. Dans ces conditions, il y a un an, le couple a perdu son premier enfant. Mais il a tenu à en avoir un deuxième pour surmonter ce traumatisme.
Vidéos à la une
SEPT A HUIT. A Madagascar, un pays qui compte plus de 700.000 enfants abandonnés, Nathalie Charbonnier a créé avec une collègue un orphelinat il y a dix ans. Cette idée ne l'a plus quittée après un voyage sur l'île. "Tu arrives dans un pays comme ça, tu en prends plein la gueule. Après, soit tu fermes les yeux et tu retournes vivre dans ton quotidien tranquille, soit tu te dis, il faut faire un truc", explique la Française. "C'est beaucoup d'énergie pour une poignée de gamins mais on a le cran de faire quelque chose."
Monde
Madagascar, île Maurice, Seychelles… Autant de destinations dont vont pouvoir profiter les passagers des paquebots Costa Croisières.  
Société
Des explorateurs américains ont peut-être découvert le trésor du pirate écossais William Kidd au large de l'île. 
Vidéos à la une
14 personnes ont trouvé la mort à Antananarivo, la capitale de Madagascar, après les fortes précipitations qui ont touché le pays. Plus de 20.000 personnes ont été forcés de quitter leur maison en raison de la montée des eaux.
Vidéos à la une
Malgré les différents programmes mis en place pour lutter contre l'invasion de criquets qui ravage Madagascar depuis plusieurs années, la situation est des plus précaires. Plus de 40% des cultures de l'île seraient directement menacées par la prolifération de cet insecte. Selon l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), plus de 10 millions de dollars serait nécessaire pour enrayer ce fléau. Une véritable catastrophe alimentaire plane en effet sur ce pays, dont 91% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
Vidéos à la une
Enveloppées de scotch, 170 tortues étoilées de Madagascar étaient dissimulées dans les doubles fonds de caisses qui contenaient des concombres de mer. La saisie a eu lieu lors d'un transit, ce lundi à Roissy.
Vidéos à la une
Commandant, Kowalski, Rico et Soldat sont les quatre pingouins de Madagascar. Ils lèvent le voile sur un de leur secret : ce sont des agents...
Vidéos à la une
L'Organisation mondiale de la Santé, l'OMS, a annoncé avoir été informée par les autorités sanitaires malgaches du développement de la peste. Le premier cas mortel remonte au 31 août. Au 16 novembre, il y avait un total de 119 cas et 40 décès dont un dans la capitale, Antananarivo. L'OMS estime qu'il y a un risque d'une propagation rapide de la peste à Antananarivo en raison de la haute densité de la population dans la ville et de la faiblesse du système de santé. 'Les hôpitaux de base à Madagascar ne peuvent pas s'occuper des maladies graves, car ils n'ont pas d'équipements, soulignait une résidente. Ils n'ont même pas de médicaments pour traiter les cas les moins importants'. La bactérie de la peste qui se développe chez les rats est véhiculée par les puces. Une unité spéciale, rassemblant des acteurs de la santé, a été constituée pour combattre la maladie avec l'aide de l'OMS et le soutien financier de la Banque Africaine de Développement. Avec AFP
Vidéos à la une
L'ancien chef d'état Marc Ravalomanana, en exil depuis plus de cinq ans en Afrique du sud, a été arrêté quelques heures après son retour à Madagascar. Il avait été condamné par contumace aux travaux forcés pour la mort d'une trentaine d'opposants.
International
Durant son discours d'investiture de samedi dernier, Hery Rajaonarimampianina, le nouveau président de Madagascar, a repris mot pour mot un passage d'un discours de l'ex-président de la République française, Nicolas Sarkozy.
Vidéos à la une
A Madagascar, Hery Rajaonarimampianina est proclamé vainqueur de la présidentielle. Les résultats ont été publiés ce vendredi par la Commission électorale nationale indépendante pour la...
Vidéos à la une
C’est la première fois que le pays organise un scrutin démocratique depuis le renversement de Marc Ravalomanana en 2009. En exil, le président déchu n’a pu se représenter, ni son rival qui...
Vidéos à la une
C’est la première fois que le pays organise un scrutin démocratique depuis le renversement de Marc Ravalomanana en 2009. En exil, le président déchu n’a pu se représenter, ni son rival qui...
Vidéos à la une
Témoignage exceptionnel des parents de Sébastien Judalet, accusé à tort de pédophilie et de trafique d'organe à Madagascar. Plongez dans les récits des combats de Maurice et de Colette Judalet...
Vidéos à la une
Le dépouillement a commencé à Madagascar. Pour les Malgaches, la présidentielle est un premier pas pour sortir de la grave crise politique, économique et sociale dans laquelle est plongé leur...
Vidéos à la une
C‘était jour de vote à Madagascar ce vendredi. Les Malgaches se choisissent un président, espérant mettre fin à quatre ans d’impasse politique et économique après le coup d’Etat de...
International
La gendarmerie malgache a affirmé ce matin avoir interpellé 7 nouvelles personnes dans l’affaire du lynchage qui a couté la vie à trois personnes, dont un Français : ce qui augmente le nombre d’interpellations à 26.
Vidéos à la une
Qui était le Français mort lynché par la foule, jeudi à Madagascar? Sébastien Judalet avait 38 ans, il était chauffeur de bus à la RATP, et ce n’est pas la première fois qu’il se rendait...
Vidéos à la une
Sébastien Judalet. 38 ans était chauffeur de bus à la RATP, en région parisienne. Le 15 septembre dernier, il était parti en vacances à Madagascar. Dans la nuit de mercredi, 4000 Malgaches...
Vidéos à la une
Un semblant de calme est revenu ce vendredi, sur l‘île malgache de Nosy Be au lendemain des violences qui ont conduit au meurtre de deux Français et d’un Malgache. Point de départ : la...
International
Soupçonnés de trafic d’organes, deux Français ont été lynchés ce jeudi matin sur une plage de Nosy Be, une île au nord de Madagascar. Les deux individus auraient été torturés puis brûlés vifs.
Vidéos à la une
A Madagascar, près de 70% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté. Une triste réalité que le Père Pedro ne cesse de dénoncer et de combattre depuis plusieurs années sur le terrain. Cette année, le Père Pedro figure parmi les nominés au prix Nobel de la Paix.
Société
Un chef d’entreprise de 39 ans a été kidnappé lundi à la place de son PDG. Ses ravisseurs ont toutefois décidé de le garder et de demander une rançon.
Publicité