Revue du web
Avec Atlantico
Si la victoire de la gauche au second tour de l'élection présidentielle semble compromise, elle demeure néanmoins possible : si la gauche bénéficie de certaines conditions, elle pourrait à nouveau remporter l'Elysée et s'affranchir du bilan du dernier quinquennat.
Revue du web
Avec Atlantico
La perspective d'une candidature du maire de Pau est aujourd'hui à envisager. Une initiative qui pourrait présenter de réels inconvénients pour le vainqueur de la primaire de la droite et du centre.
Revue du web
Avec Atlantico
Faut-il s'indigner, s'interroger, ou se contenter de remarquer ? Petit florilège de la semaine, via le regard presbyte et parfois un peu iconoclaste d’un entrepreneur.
Revue du web
Avec Atlantico
La sortie de François Hollande n'a pas été digne. Elle a été pathétique, désespérée et désespérante. Valls reçoit la liquidation comme un cadeau empoisonné. Macron se dégage de toute responsabilité.
Revue du web
Avec Atlantico
La sortie de François Hollande n'a pas été digne. Elle a été pathétique, désespérée et désespérante. Valls reçoit la liquidation comme un cadeau empoisonné. Macron se dégage de toute responsabilité.
Revue du web
Avec Atlantico
Une étude Odoxa, réalisée pour l'Express, la presse régionale et France Inter montre l'ambivalence du vote Fillon : sa popularité s'envole mais une majorité de Français n'est pas satisfait du choix de la droite.
Revue du web
Avec Atlantico
Selon FranceInfo, le parti socialiste prévient les candidats aux législatives qu'ils devront soutenir le vainqueur de la primaire.
Revue du web
Avec Atlantico
Après la déclaration de candidature, les commentaires n'ont pas tardé à apparaître, à droite comme à gauche. "Il faut de l'expérience" affirme Manuel Valls.
Revue du web
Avec La Tribune
Rien de bien neuf dans sa déclaration de candidature.. Par Hugo Baillet, professeur de communication politique à l'ISCOM Paris.
Revue du web
Avec La Tribune
Un vent nouveau d'une force inouïe se lève et va traverser l'économie mondiale. Les mutations sont immenses. Pour que la France ne reste pas à la traîne, il faudrait un Emmanuel Macron, qui connaît l'entreprise. Mais seul Francois Fillon a un programme détaillé, chiffré, une longue expérience gouvernementale et, surtout, un groupe parlementaire cohérent pour voter le programme dont nous avons un besoin vital. Par Stanislas de Bentzmann, CEO de Devoteam et ancien président de Croissance Plus.
Revue du web
Avec Atlantico
La candidature de l'ancien ministre a été au cœur de toutes les réactions, à droite comme à gauche.
Revue du web
Avec Atlantico
Dans un entretien au JDD, l'ancien ministre envisage un accord avec le parti communiste mais rejette toute alliance avec Jean-Luc Mélenchon.
Revue du web
Avec Atlantico
A l'occasion d'une interview accordée à Marianne, le député socialiste Pascal Terrasse a annoncé qu'il pourrait cesser de soutenir Emmanuel Macron, lui qui est pourtant un des soutiens historiques du mouvement En marche.
Revue du web
Avec Atlantico
A l'occasion d'une interview accordée à Marianne, le député socialiste Pascal Terrasse a annoncé qu'il pourrait cesser de soutenir Emmanuel Macron, lui qui est pourtant un des soutiens historiques du mouvement En marche.
Vidéos Argent/Bourse
Avec: Guillaume Dard, président Montpensier Finance, société de gestion et conseils en investissement. Jacques Delpla, chercheur associé à l'Ecole d'Economie de Toulouse. Et Jean-Charles Simon, économiste. - Les Experts, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas est ce mercredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC. Il a déclaré :" Nous allons sortir de l'état d'urgence à la fin du mois", affirmant posséder assez d'"outils de répression". Selon lui, aucune prolongation n'est prévue pour le moment.
Vidéos Argent/Bourse
Le bilan est globalement positif pour Bercy avec plusieurs centaines de créations d'emplois à la clé. Si ça coince encore à la Fnac ou aux Galeries Lafayette, c'est la faute de certains syndicats qui ont durcit leur position dans un contexte social général qui n'arrange pas les choses
Vidéos Argent/Bourse
C'est avec cette phrase qu'Emmanuel Macron commence ses explications postées sur Facebook. Il ajoute qu'il a beaucoup hésité avant de rompre ce qui dans son esprit n'est rien d'autre que "le droit à l'intimité de la vie privée".
Vidéos Argent/Bourse
Que ce soit sur sa capacité à rassembler les français, sa proximité avec eux, sa capacité à sortir le pays de la crise... Sur tous ces points, les français sanctionnent Emmanuel Macron. Selon les dernières études, c'est sa réplique sur le "costard" auprès d'un militant en tee shirt à Lunel qui a fait le plus de dégâts.
Vidéos A la une
La visite de Macron à Lyon au conseil municipal fait polémique. L'opposition estime avoir été tenue à l'écart.
Vidéos A la une
Patrick Toulmet, président de la chambre des métiers de Seine-Saint-Denis était aux côtés d'Emmanuel Macron ce lundi à Montreuil lorsque le ministre a été accueilli par des jets d'oeufs lancés par des manifestants de la CGT. "Un comportement honteux" regrette ce soutien du ministre qui dénonce un "comité d'accueil agressif".
Société
Dans une vidéo, une jeune femme interpelle Emmanuel Macron en revenant sur la scène du costard du ministre. Son coup de gueule a déjà été vu plus de 1,7 million de fois sur les réseaux sociaux.
Politique
Selon "Médiapart" et le "Canard enchaîné", le ministre de l’Economie avait déclaré des impôts en dessous de la limite imposable avant d’entrer au gouvernement. 
Politique
Le président était sur l’antenne d’Europe 1 ce mardi matin. Il a notamment répondu à la question de savoir si oui ou non il serait candidat en 2017. 
Vidéos A la une
Entre Manuel Valls et Emmanuel Macron, la tension est de plus en plus palpable. Selon "Le Canard Enchaîné", le Premier ministre a averti le ministre de l'Economie : "Tu finiras comme Montebourg, si tu continues comme ça". C'est Emmanuel Macron lui-même qui aurait rapporté cette phrase à son entourage. Son prédécesseur à Bercy, Arnaud Montebourg a été écarté du gouvernement en août 2014 pour avoir critiqué publiquement la politique menée par l'exécutif. Depuis le lancement de son mouvement "En Marche", Emmanuel Macron ne cesse de se faire des ennemis au sein du Parti socialiste. Agacé, Manuel Valls aurait aussi déclaré à des visiteurs à Matignon : "Il faudrait qu'Emmanuel Macron s'occupe davantage de ses dossiers. Il en a beaucoup à régler, comme EDF, Areva ou les télécoms. Il a de quoi faire". Sur Twitter, Benoît Hamon, lui aussi écarté du gouvernement en 2014 s'étonne de la différence de traitement entre l'affaire de la "cuvée du redressement" fatale à Arnaud Montebourg, et les "déclarations quotidiennes" d'Emmanuel Macron. Malgré toutes ces critiques du Parti socialiste, la cote de popularité d'Emmanuel Macron ne cesse de progresser dans les sondages.
Vidéos Zapping Actu
La femme d'Emmanuel Macron dévoile les secrets de son couple ; Isabelle et Patrick Balkany moqués sur la toile ; Bercy débordé par les demandes de régularisation ; Karim Benzema ne sera pas sélectionné pour l'Euro... Retrouvez tous ces extraits et bien d'autres dans notre zapping Actu du jour.
Vidéos A la une
Eric Cantona n'a pas été tendre avec le mouvement d'Emmanuel Macron. Mardi soir, l'ancienne star du football, était présent à "C à vous", présentée par Anne-Sophie Lapix sur France 5. Sur le plateau de l'émission, l'acteur est invité à réagir sur la phrase de Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS, qui avait dit : "Macron c'est plus Cantona que Didier Deschamps". "Je trouve cela plutôt flatteur", a répondu Eric Cantona. Il a ensuite donné son avis sur le mouvement "En Marche" lancé par le Ministre de l'Economie Emmanuel Macron. "Il faut bien trouver quelque chose pour satisfaire tout le monde quoi. Je trouve que c'est plus la preuve d'une dérive de la politique. On ne sait plus à quoi se raccrocher et de dire un truc comme ça, on est en plein dedans". "En marche", lancé par Emmanuel Macron le 6 avril est un nouveau mouvement politique qui se dit "ni de droite, ni de gauche" et qui ne cesse de faire débat au sein de la classe politique.
Politique
Depuis le début de l'année, le président tente de calmer la gronde populaire exacerbée par plusieurs lois controversées. En coulisse, il doit en même temps gérer l'égo de Manuel Valls et d'Emmanuel Macron.
Vidéos A la une
Ce jeudi François Hollande et David Cameron se réunissent pour discuter du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Emmanuel Macron...

Pages

Publicité