Vidéos A la une
Symbole de l'âpreté des combats en Syrie, Maaloula est aujourd'hui plus célèbre comme ville martyr de la guerre que comme l'un des derniers endroits au monde où l'on parle l'araméen, la langue des premiers chrétiens. Il y a un peu plus d'un an, l'armée syrienne a repris la ville. Pour les quelques habitants qui sont revenus, Bachar Al-Assad n'est pas un dictateur. Il est vu comme un protecteur des minorités, notamment chrétiennes.
Publicité