Ce mardi, les cadres de l'UMP ont validé la date du congrès fondateur du parti qui sera alors renommé.

Ça y est ! Une date est enfin fixée pour changer le nom du parti de l'opposition. Si cette initiative a parfois semblé mise au placard, elle va finalement bel et bien voir le jour. Volonté de Nicolas Sarkozy, la nouvelle dénomination de l'UMP, censée accompagner un changement de politique du parti, sera dévoilée le 30 mai prochain.

Tout sauf un sigle

Dans une interview accordée au Figaro et publiée le 1er mars, l'ancien président de la République a déclaré : "on lui (le nouveau parti) donnera un nouveau nom, qui ne sera pas un sigle". Une volonté de changement car "la marque a été un peu abîmée", affirmait ce mardi soir Nicolas Sarkozy. Alors que l'idée du "Rassemblement" avait été évoquée par les médias pendant un temps, le président de l'UMP y avait finalement renoncé. Mais si des précisions quant au prochain nom du parti ont déjà été données, c'est surtout sa date de naissance qui demeurait un mystère.

A lire aussi - UMP : où en est-on du changement de nom ?

En mai, fais ce qu'il te plaît

C'est finalement le 30 mai que les militants seront appelés à voter le patronyme de leur parti. Ce mardi, les membres du bureau politique avaient le choix entre trois dates : le 12 avril, le 30 mai et le 14 juin. A priori, la poire a été coupée en deux et le congrès se tiendra au parc de la Villette. Une croix dans le calendrier qui se positionne seulement une semaine avant le congrès du Parti socialiste, tenu les 6 et 7 juin à Poitiers.

A lire aussi - Nicolas Sarkozy renonce à l'idée du "Rassemblement"

Une nouvelle formation politique

Publicité
Si le changement le plus marquant sera celui de son patronyme, l'UMP compte bien opérer un tournant majeur à la suite de ce congrès. Avec un questionnaire envoyé à ses militants en février, le parti espère récolter quelques remarques pour évoluer vers une nouvelle politique. Mais surtout, le but affiché est d'élargir la formation, comme l'a expliqué Nicolas Sarkozy dans Le Figaro. "Préparer l'alternance, et notamment au centre. Quand je dis centre, je parle du vrai centre droit", a-t-il déclaré. Une recherche de nouveaux militants qui se traduira peut-être par des formulaires d'adhésion simplifiés ou par des tarifs préférentiels.

Vidéo sur le même thème - UMP : Sarkozy va bien changer le nom du parti le 30 mai prochain