Vidéos à la une
Pour Ludovine de la Rochère, "Macron, c'est non!". Interrogée par BFMTV, la présidente de l'organisation contre le mariage homosexuel dit "ne pas donner de consigne de vote" mais appelle toutefois à barrer la route au candidat d'En Marche.
Vidéos à la une
Après la démission de Christiane Taubira ce mercredi matin, la présidente de la Manif pour tous a réagi à ce départ sur BFMTV. "Pour ma part, je ferais le constat d'un ministre de l'Injustice et qui restera dans l'Histoire comme celle qui a ouvert la possibilité de priver délibérément des enfants de père ou de mère", a déploré Ludovine de la Rochère.
Vidéos à la une
Après que le TGI de Nantes a donné mercredi raison à trois familles voulant inscrire à l'état civil leurs trois enfants nés de gestation pour autrui, Ludovine de La Rochère a vivement réagi sur BFMTV. La présidente de la Manif' pour tous a fustigé le silence de la ministre de l'Education ancienne ministre aux Droits des femmes et de la garde des Sceaux face à cette "exploitation des femmes dont on loue le ventre", dénonçant aussi "un trafic d'êtres humains". "Comment une ministre comme Najat Vallaud-Belkacem peut-elle ne rien dire, se taire". Une seconde salve a été adressée à Christiane Taubira: "Puisqu'elle est contre l'esclavage, qu'elle agisse contre ce nouvel esclavage qu'est la pratique des mères porteuses", a-t-elle asséné.
Vidéos à la une
Au lendemain de la Manif pour tous, les GG ont vivement débattu sur la loi Taubira. Mais alors que Ludivine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous et partisane de l'abrogation du texte, intervient dans l'émission, Mourad Boudjellal l'interroge sur l'adoption par les couples homosexuels. Le président du Rugby Club Toulonnais lui demande si elle préfère voir des enfants sans parents, dans la misère affective et financière, plutôt que de voir des enfants heureux mais adoptés par des couples gay... Un désaccord s'installe donc entre les deux personnes.
Vidéos à la une
La Manif pour tous appelle à battre le pavé une nouvelle fois, à Paris et à Bordeaux dimanche. Interrogée sur les dérapages qui ont déjà émaillé les cortèges, la présidente du mouvement, les a comparés aux casseurs des soirs de match au Trocadéo. "Nos manifestations sont pacifistes", a assisté Ludovine de la Rochère.
Vidéos à la une
Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous, s'est félicitée vendredi du changement de position de Manuel Valls sur la GPA. Elle appelle néanmoins toujours à la mobilisation dimanche: "maintenant nous voulons des actes".
Vidéos à la une
L'initiative avait fait grand bruit. Fin janvier 2013, en plein débat sur l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, la Garde des Sceaux Christiane Taubira rédigeait une circulaire afin de faciliter la délivrance de certificats de nationalité française aux enfants conçus par GPA à l'étranger. Le geste avait été interprété par l'opposition comme une brèche en faveur de la légalisation de la gestation pour autrui. La situation s'est particulièrement tendue depuis les arrêts rendus par la Cour de cassation le 13 septembre dernier. Ces derniers confirment qu'en l'état du droit actuel, il est justifié de refuser la transcription d'un acte de naissance établi à l'étranger " lorsque la naissance est l'aboutissement, en fraude à la loi française, d'un processus d'ensemble comportant une convention de gestation pour le compte d'autrui, convention qui, fut-elle licite à l'étranger, est nulle ". Une reconnaissance en paternité effectuée en France avant la naissance de l'enfant avait également été déclarée nulle. Jeudi, la France a finalement été condamnée par la Cour européenne des droits de l'Homme pour la non-reconnaissance d'enfants nés de mère porteuse à l'étranger. La secrétaire d'État chargée de la Famille Laurence Rossignol a déclaré que le gouvernement ne contesterait pas l'arrêt de la CEDH. L'hexagone devra donc prendre des mesures pour adapter sa législation et sa jurisprudence. Alors que la loi famille a fait son grand retour dans l'hémicycle vendredi suite à deux reports successifs, une guerre parlementaire fait rage. Le gouvernement est pourtant déterminé à ce que la loi passe, malgré la combativité de la droite. Pourquoi ces questions liées à la famille et à la filiation cristallisent-elles tant de passions dans l'hémicycle, comme dans la rue ? Doit-on s'attendre à un retour de la Manif pour tous, qui en février dernier, avait fait reculé le gouvernement sur la PMA ? Autour d'Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir.
Vidéos à la une
Aujourd'hui les députés examinent dans l'hémicycle, la proposition de loi du groupe socialiste sur la famille, relative à " l'autorité parentale et à l'intérêt de l'enfant ". En commission, l'amendement écologiste étendant aux enfants nés dans un couple d'homosexuelles mariées la même présomption de parenté que pour un enfant de couple hétérosexuel, avait été rejeté. De même, la Secrétaire d'État chargée de la famille Laurence Rossignol, avait reçu le 28 avril dernier les représentants de la " Manif pour tous ", leur assurant que le gouvernement ne soutiendrait pas d'initiative en faveur de la PMA. La présidente du mouvement, Ludovine de la Rochère, s'était dite " satisfaite " à l'issue de cette rencontre. La semaine dernière, la ministre a été chahutée par quelques militants pro-PMA et des défenseurs des travailleurs du sexe, ces derniers ayant jeté à son encontre des paillettes et du faux sperme. Une réponse probable, aux retours en arrière du gouvernement notamment en matière de procréation médicale assistée. La proposition de loi examinée aujourd'hui vise notamment à reconnaître le rôle des beaux-parents dans l'éducation des enfants et favorise le recours à la médiation familiale. Laurence Rossignol a souhaité préciser qu'il ne s'agissait pas d'un texte sur la filiation. Une manière de cacher un manque d'ambition ? De ne pas botter en touche alors qu'en 2012, François Hollande s'était déclaré favorable à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes homosexuelles ? La " Manif pour tous " a-t-elle gagné ? Autour d'Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir.
Vidéos à la une
Retour sur l'ajournement du projet de loi famille, avec Ludovine de la Rochère, présidente de la "Manif pour tous", Yannick Jadot, eurodéputé EELV et Laurent neumann, éditorialiste politique...
Vidéos à la une
Eduardo Rihan-Cypel, député de Seine-et-Marne, porte-parole du PS et Ludovine de la Rochère, présidente de la "manif pour tous", étaient les invités de BFM Story.
Publicité