Vidéos à la une
Pour Luc Carvounas, sénateur PS invité des Grandes Gueules mercredi, le gouvernement n'a pas eu d'autre choix que d'utiliser le 49-3 pour faire adopter la loi Travail.
Vidéos à la une
Manuel Valls a rencontré mardi matin le groupe socialiste au Sénat, pour discuter notamment du projet de réforme du Code du travail. Selon le sénateur socialiste Luc Carvounas, le Premier ministre a à cette occasion reconnu que "dans le parcours du texte, quand il est arrivé au Conseil d'État pour avis, il y a eu une communication qui a commencé à déraper". Le sénateur du Val-de-Marne, proche de Manuel Valls, a d'ailleurs lui-même reconnu que la mention de l'usage du 49-3 pour faire passer le texte en force était "une maladresse".
Vidéos à la une
Sans surprise, c'est une vague bleue qui déferle sur la France. Nicolas Sarkozy gagne donc son pari : s'imposer devant le FN et le PS. L'alliance UMP-UDi arrive en tête avec 29 % des voix, suivie du FN à 25%. 85 cantons gagnés dès ce premier tour par la droite. Malgré un score moins élevé que prévu, le parti de Marine le Pen confirme sa dynamique. Le FN sera présent au second tour dans près de 1100 cantons, soit plus de la moitié de la totalité des cantons. Loin derrière, le PS avec 21,1 % a la gueule de bois. Le PS avait pourtant envoyé ses soldats au front, Manuel Valls en tête. Cela n'aura pas suffi. Le parti à la rose abordera le deuxième tour dans une position délicate. Les candidats PS et ses alliés seront absents dans 500 cantons. Pour autant, le premier ministre reste combatif. Au micro d'RTL ce matin, il a appelé à la mobilisation " tant que les jeux ne sont pas terminés ". Le second tour des élections donnera lieu à 314 triangulaires. Des triangulaires qui revêtent le seul espoir pour le PS de " sauver les meubles " par un jeu de fusion de listes. Les ténors du PS appellent donc au rassemblement des partis républicains face au FN. Ils espèrent aussi un sursaut des abstentionnistes. Près d'un électeur sur deux ne s'est pas déplacé pour aller voter ce dimanche. Si l'abstention reste forte, elle est cependant moins importante que prévue. Le PS a-t-il déjà perdu cette élection ? Le Front national peut-il remporter des départements ? Est-ce le début de la reconquête pour l'UMP ? Invités : Luc Carvounas, sénateur PS du Val-de-Marne Gilbert Collard, député du Gard et secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine Eric Doligé, sénateur UMP du Loiret et coordonnateur des élections départementales à l'UMP Renaud Dély, rédacteur en chef à l'Obs et co-auteur de Les Années trente sont de retour. Petite leçon d'histoire pour comprendre les crises du présent, Flammarion, 15 octobre 2014 Question JDD : Approuvez-vous la consigne du " ni-ni " édictée par l'UMP ?
Vidéos à la une
LCP bouleverse sa grille des programmes de la mi-journée pour une grande session d’actualité parlementaire quotidienne. -  Le JT  : Retrouvez l’intégralité des temps forts de l’Assemblée nationale, passés au crible par les journalistes et éditorialistes de LCP afin de vous donner toutes les clefs...
Publicité