Vidéos Sciences
Dans cette édition, Futuris examine les nouveaux matériaux à l'étude dans l'industrie aéronautique. Intelligents, extrêmement résistants, ultralégers ... À quoi ressembleront les matériaux utilisés pour construire les avions du futur ? La réponse se trouve, ici, à l'Université de Technologie Lublin située dans l'est de la Pologne. Encore récemment, ce laboratoire manquait d'équipement pour la recherche aérospatiale. Dotée de six nouveaux appareils ultra sophistiqués, dont des scanners 3D, des caméras thermiques et des fours à chambre, l'Université de Technologie de Lublin joue désormais dans la cour des grands ! Les explications de Marcin Knec', ingénieur en mécanique à l'Université de Technologie de Lublin : ' Les données issues de nos tests peuvent être utilisées par des partenaires industriels pour adapter leur production. Ils peuvent utiliser nos résultats, afin de réduire le temps de production de certains éléments aérospatiaux. Un raccourcissement du temps d'assemblage pour les nouveaux avions devrait se traduire par une réduction de leur coût de fabrication. Et au final, les passagers pourraient bénéficier de billets d'avion moins chers. ' Mais comment et quels outils viennent compléter ces tests mécaniques ? Les scientifiques de ce laboratoire - qui font partie d'un projet européen de recherche - recourent également à la simulation assistée par ordinateur. Objectif : mieux comprendre l'impact des vibrations, la mécanique des fluide ou encore la dynamique interne des nouveaux matériaux développés pour l'industrie aérospatiale. Le point avec Jerzy Podgórski, ingénieur civil à l'Université de Techonologie de Lublin : ' La simulation par ordinateur, nous permet de concevoir des modèles très complexes. Nous pouvons ainsi prévoir comment ces matériaux vont réagir dans des conditions extrêmes. La modélisation informatique, c'est tout simplement l'avenir de l'ingénierie aérospatiale. Elle va nous permettre de développer de nouveaux matériaux plus sophistiqués et plus sûrs. ' Les batteries de tests mécaniques et de simulations numériques menées ici ont permis de développer, pour l'aéronautique, de nouveaux matériaux à la fois plus légers et plus résistants, constitués notamment d'aluminium, ainsi que de fibres de verre et de carbone. Barbara Surowska, ingénieur en matériaux à l'Université de Technologie de Lublin nous explique à quoi servent ces nouveaux matériaux : ' pour l'essentiel, ces matériaux composites sont utilisés pour renforcer la structure des avions. Ils remplacent principalement des éléments métalliques à bord des appareils. Ces nouveaux matériaux sont plus légers et de meilleure qualité. ' Ce projet a permis à l'Université de Technologie de Lublin d'attirer un savoir-faire européen dans le domaine aérospatial et les résultats sont déjà visibles selon Jolanta Sadowska, physicienne à l'Université de Technologie de Lublin : ' nos recherches ont déjà fait l'objet de 2 livres et de 16 chapitres à part entière. Et nous avons publié quelque 70 articles dans 24 revues internationales. ' Même constat du côté de Tomasz Sadowski, ingénieur en génie civil et mécanique à l'Université de Technologie de Lublin et coordinateur du Projet CEMCAST : ' La première étape consiste à acheter des équipements. Et la deuxième, à former le personnel. Nous avons déjà participé à plusieurs échanges de professeurs. Nous avons envoyé des doctorants, des docteurs et des professeurs dans plusieurs établissements. Nous avons maintenant le potentiel requis pour nouer des partenariats avec les industriels. ' L'Université de Technologie de Lublin espère que ses collaborations avec des poids lourds du secteur, comme Airbus, se poursuivront, tout comme celles menées avec des PME locales.
Publicité