Vidéos Alaune
François Fillon a dévoilé sa nouvelle équipe de campagne, ce jeudi. À la sortie du QG du candidat de la droite, Luc Chatel a précisé les rôles de chacun: "Bruno Retailleau et Christian Jacob sont en charge de l'animation politique (...) François Fillon a demandé à François Baroin de travailler sur le rassemblement de notre famille politique et il m'a demandé de présider les comités de soutien et d'être le porte-parole de sa campagne. J'ai accepté". "Les électeurs de droite sont en colère, ils veulent qu'on se rassemble, qu'on aille au combat et qu'on gagne. Tout le monde est rassemblé derrière celui qui est notre candidat", a-t-il ajouté.
Vidéos Alaune
En meeting à Orléans ce lundi, François Fillon est revenu sur le rassemblement de ses partisans dimanche après-midi place du Trocadéro à Paris. "Je vous dois une confidence si les rangs avaient été clairsemés, si la place avait été vide j'en aurais tiré les conclusions", a-t-il déclaré poursuivant "mais voilà cette vague immense était là prête à tout donner pour la victoire et devant elle j'ai des devoirs".
Vidéos Alaune
Philippe Gosselin a réagi ce lundi sur BFMTV après l'annonce d'Alain Juppé de ne pas se présenter à l'élection présidentielle. Celui qui avait appelé le maire de Bordeaux et ancien candidat de la primaire à être un recours à François Fillon estime que "le trouble existe" et que "le chaos n'est pas loin". "On est dans une situation extrêmement difficile. La droite française est durablement fracturée et il faudra des années pour s'en remettre, c'est une évidence", a-t-il ajouté.
Vidéos Alaune
Alain Juppé tenait une conférence de presse, ce lundi à Bordeaux. L'ancien Premier ministre a annoncé qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle: "Pour moi, il est trop tard (...) Je confirme une bonne fois pour toute que je ne serai pas candidat". "François Fillon est dans une impasse (...) Le noyau des militants Les Républicains s'est radicalisé ", a-t-il ajouté.
Vidéos Alaune
François Fillon a réuni ses soutiens, ce dimanche, sur la place du Trocadéro, à Paris. Dans la foule, les militants ont visé une justice qu'ils ne considèrent pas comme indépendante: "Ce dossier a été monté", estime l'un d'eux. Un autre dénonce "la perversité des juges rouges". Une femme ayant voté pour François Fillon à la primaire de la droite et du centre ne veut pas "se faire confisquer son vote". Frigide Barjot, visage de La Manif pour Tous, était également présente lors de rassemblement.
Vidéos Alaune
Jean-Christophe Lagarde était l'invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV. Le président de l'UDI a confirmé que son parti ne soutenait plus la candidature de François Fillon à la présidentielle: "Nous continuons à vouloir construire l'alternance avec Les Républicains. Mais aujourd'hui, le candidat François Fillon ne permet pas cette alternance, il garantit la défaite (...) Il est indispensable de changer de candidat et rapidement". "Alain Juppé est le plus légitime parce qu'il était le second de la primaire", a-t-il ajouté.
Vidéos Alaune
Jérôme Chartier est revenu, ce vendredi, sur les nombreuses défections qui touchent la campagne de François Fillon. Pour le conseiller spécial du candidat de la droite, "c'est dans les moments les plus rudes que l'on souhaite que tous les matelots souquent avec le capitaine. Moi je suis un matelot et je souque avec le capitaine Fillon dans les moments difficiles". "Je suis un garçon très fidèle, très loyal. Quand je m'engage, c'est jusqu'au bout, c'est une question de principe", a-t-il ajouté.
Vidéos Alaune
Dominique Bussereau a annoncé, ce vendredi, qu'il ne soutenait plus la candidature de François Fillon. Le député Les Républicains a expliqué son choix sur BFMTV: "Ce n'est pas une décision facile car j'ai beaucoup de respect et d'amitié pour François Fillon (...) Je n'étais pas sur ce matin en me levant que je prendrai cette décision. Elle n'était pas préparée ni concertée". L'ancien ministre a également affirmé que Jean-Pierre Raffarin dont il est proche "s'exprimera bientôt".
Vidéos Alaune
Franck Riester était l'invité de Ruth Elkrief, ce jeudi sur BFMTV. Le député Les Républicains, qui s'est retiré de la campagne de François Fillon, est revenu sur la tenue d'une manifestation de soutien au candidat de la droite dimanche au Trocadéro, à Paris: "Il s'agit de l'avenir du pays. Ce n'est pas en faisant venir des cars de la France entière que l'on va changer le destin du pays". "Admettons que François Fillon gagne cette élection (...) Nous ne pourrons pas faire les réformes dont ce pays a besoin", a-t-il ajouté.
Vidéos Alaune
Jean Rottner, maire de Mulhouse, est à l'origine, ce jeudi, d'un appel "à la responsabilité" de François Fillon de la part de plusieurs maires. "Il a dit les yeux dans les yeux aux Français qu'en cas de mise en examen, il démissionnerait. Nous lui rappelons simplement cette promesse. À lui de prendre ses responsabilités (...) Nous attendons le 15 mars la décision de la justice et nous rappelons à François Fillon que d'ores et déjà il doit tenir cette promesse", a-t-il ajouté sur BFMTV.
Vidéos Alaune
Damien Abad, soutien de François Fillon, a réagi, ce jeudi sur BFMTV, aux nombreux désistements dans l'équipe de campagne du candidat depuis l'annonce du maintien de sa candidature. Pour le député de l'Ain, ces renoncements ne posent pas de problèmes d'organisation: "On se multiplie. On renforce encore notre mobilisation". "La base électorale est encore solide (...) Hier, au Salon de l'agriculture, l'accueil a été bon (...) On a besoin d'un commando. On a besoin de femmes et d'hommes qui ont des convictions chevillées au coeur", a-t-il ajouté.
Vidéos Alaune
Gérard Longuet était l'invité de BFMTV, ce mercredi. Le sénateur Les Républicains est revenu sur la tenue d'un grand rassemblement de soutien à François Fillon, dimanche 5 mars, au Trocadéro, à Paris. "La place du Trocadéro, c'est l'esplanade des droits de l'homme et je trouve que les droits de l'homme sont bafoués. Nous perdons le droit de défendre notre candidat parce qu'un magistrat accélère au-delà du raisonnable une procédure qui doit être conduite différemment", a-t-il expliqué.
Vidéos Alaune
Nicolas Dupont-Aignan était l'invité d'Olivier Truchot ce mercredi sur BFMTV. Le candidat de Debout la France à la présidentielle a réagi à l'annonce de François Fillon de se maintenir malgré sa prochaine convocation devant les juges. Il a également confié que certains membres des Républicains rejoignaient son parti: "Le 8 février, une centaine de maires et conseillers départementaux m'ont rejoint. Tous les jours, j'ai des Républicains qui arrivent. J'ai encore eu deux parlementaires qui m'ont appelé là pour me dire qu'ils hésitaient. On voit une recomposition du paysage politique."
Politique
Alors que Michèle Alliot-Marie est la dernière (d'une longue liste) à vouloir se présenter dans la course à l'Elysée, on fait le point sur ces (rares) politiques qui ne veulent pas se présenter.
Politique
Alors que l'UDI est financièrement dans le rouge selon Libération, découvrez l'état financier des autres partis politiques.
Publicité