Vidéos Sciences
"Dans ces lettres, elle appelle à l'aide le comte de Fersen", a expliqué Christine Andraud, docteur en physique au musée national d'histoire naturelle de Paris. Marie-Antoinette et le comte Fersen se sont échangés de nombreuses lettres. Cependant, la nature de leur relation n'était pas déterminée. Cette correspondance a été gardée précieusement aux archives nationales. Certains passages étaient raturés, ou écris à l'encre sympathique. Ils n'avaient pas encore dévoilé leurs secrets. Mais le mystère est résolu. Grâce à des techniques d'imageries très avancées, ces lettres d'amour ont pu être décryptées. La reine était bien amoureuse de son Suédois.
Société
Un morceau d’étoffe en lin "taché du sang de Louis XVI" a été adjugé mercredi quelque 18.738 euros lors d’une vente aux enchères organisée à l’Hôtel Drouot à Paris.
Publicité