Vidéos A la une
KIEV / DONETSK - 5 septembre 2014 - Sur la place Maidan dans le centre de Kiev, l'annonce du cessez-le-feu entre belligérants n'a pas bouleversé le quotidien. Loin des combats qui se déroulent dans l'est du pays, les habitants de la capitale ukrainienne étaient malgré tout soulagés d'apprendre la conclusion d'un accord, sensé mettre fin à 5 mois de conflit. A l'image de Leonid Chevchenko : " Tous les Ukrainiens veulent vivre en paix. J'espère que le cessez-le-feu va apporter plus d'avantages que d'inconvénients. Maintenant quelle était la finalité des combats? Nous espérons que l'intégrité de l'Ukraine sera maintenue. " explique-t-il. Mais après plusieurs tentatives avortées de faire taire les armes, les Ukrainiens restent sceptiques sur la pérennité du nouvel accord. Pour Yuri, un habitant de Lougansk (est du pays), de passage à Kiev, " il est clair que Porochenko souhaite le cessez-le-feu mais dans l'Est, peu de gens veulent la paix . " Vendredi Petro Porochenko, le président ukrainien a affirmé s'être mis d'accord avec Vladimir Poutine sur le retrait des troupes de l'Est du pays, l'accès de convois humanitaires et un échange de prisonniers. Mais à Donetsk, assiégée depuis des semaines par l'armée ukrainienne, l'amertume et la colère des habitants dominent. Natalia Viktorovna s'insurge : " Il y a deux minutes, vous avez entendu les tirs de roquette et de mortier. Regardez ce qu'est devenu mon bon quartier. Chaque famille a vécu des choses horribles. " Après une nuit calme, la paix reste fragile. Samedi matin, les deux camps s'accusaient déjà d'avoir rompu la trêve.
Vidéos A la une
La communauté internationale affiche son inquiétude au lendemain de l'entrée d'un convoi humanitaire russe en Ukraine. Sans l'accord de Kiev, plus de 130 camions ont en effet traversé la frontière vendredi, escortés côté ukrainien par des séparatistes pro-russes. Une vingtaine de véhicule est d'ores et déjà arrivée dans la ville de Lougansk, bastion des rebelles. Les autorités ukrainiennes ont qualifié cette intrusion " d'invasion directe ". De leur côté, l'Allemagne et les États-Unis ont dénoncé une " dangereuse escalade ". Bloqués depuis plus d'une semaine côté russe, les quelques 260 camions devaient attendre la fin de leur inspection avant d'entrer dans le territoire ukrainien. C'est finalement sans le feu vert de la Croix-Rouge et des autorités, qu'une partie du convoi a traversé la frontière.
Vidéos A la une
Les premiers camions du CICR ont franchi la frontière ukrainienne. C'est l'annonce qu'a faite Frédéric Joli, porte-parole du CICR, Comité international de la Croix Rouge, à 7h50 ce vendredi sur RMC. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Harold Hyman, spécialiste en géopolitique, revient ce dimanche 11 mai sur la volonté des régions de Donetsk et du Lougansk de sortir de l'Ukraine, les réactions du gouvernement de Kiev et celles...
Vidéos A la une
Harold Hyman, spécialiste en géopolitique, revient ce samedi sur les référendums sur l'indépendance des "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, frontalières de la...
Vidéos A la une
Retour sur le regain de tension en Ukraine. Une demi-douzaine de villes sont désormais passées aux mains des militants pro-russes dans le sud-est de l'Ukraine, dont cette semaine Lougansk, un...
Publicité