Vidéos à la une
Faut-il pénaliser les clients de prostituées ? C'est en tout cas la volonté du gouvernement qui, à travers une proposition de loi socialiste, souhaite légiférer sur le sujet. Le texte, adopté en première lecture à l'Assemblée prévoyait de punir par une contravention de 1 500 euros toute personne ayant recours à une prostituée. Il supprimait aussi le délit de racolage, instauré en 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur. Mais le sénat a retiré ces deux principales mesures, le vidant le texte de sa substance. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait dénoncé " une régression des droits des femmes " et s'était élevée contre le rétablissement du délit de racolage, " qui fait des femmes et hommes maintenus sous la coupe des réseaux internationaux de traite des êtres humains des coupables, au lieu de les reconnaître comme des victimes ", et contre la suppression de la pénalisation des clients, " un outil majeur pour faire reculer la demande ". A partir de demain dans l'hémicycle, les députés devraient rétablir le texte d'origine puis l'adopter. Les hommes et les femmes politiques sont très divisés sur le sujet et le clivage se situe souvent au sein même des partis. A gauche, les Verts s'opposent fermement au texte de leurs alliés socialistes. Ils dénoncent une loi moralisatrice et craignent que les prostituées travaillent dans la clandestinité, loin des associations qui les aident au quotidien. A droite, Guy Geoffroy, co-auteur en 2011 d'un rapport sur la prostitution, soutient la loi PS. Mais ses collègues du groupe Les Républicains sont au mieux indifférents, au pire hostiles : " le sujet est dérangeant car les vieux schémas, comme l'idée que la prostitution restera le plus vieux métier du monde ou qu'elle est nécessaire, sont encore présents ", déplore le député. L'issue de cette proposition de loi ne fait guère de doute : son contenu initial devrait être adopté. Mais elle révèle un véritable clivage dans la société entre ceux qui souhaite abolir la prostitution et ceux qui estiment qu'il vaut mieux l'encadrer. Faut-il pénaliser les clients de prostituées ? Est-il possible d'abolir la prostitution ? Existe-t-il un risque à vouloir criminaliser la prostitution ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : Sergio Coronado, député écologiste des Français de l'étranger Janine Mossuz-Lavau, directrice de recherche au Cevipof et auteure de La prostitution, Editions Dalloz, février 2015 Lorraine Questiaux, chargée des affaires juridiques au mouvement du Nid Charles de Courson, député UDI de la Marne Question JDD : Faut-il sanctionner les clients de prostituées ? Votez sur LeJDD.fr.
Publicité