Vidéos A la une
Près de 27 ans après l'attentat de Lockerbie, l'affaire connaît un nouveau rebondissement. L'Ecosse -où le crash avait eu lieu - et les Etats-Unis - dont la plupart des victimes étaient originaires - ont demandé à la Libye de pouvoir interroger deux nouveaux suspects. Le premier serait Abdullah Senoussi, ancien chef des services de renseignement de Khadafi. Le second serait Abu Agila Mas'ud, un expert en explosifs, que Ken Dornstein, le frère d'une des victimes, cite dans son documentaire 'My brother's bomber'. ' J'espère qu'à un moment donné, cet homme sera jugé, dit-il. Qu'on pourra le confronter aux preuves, l'interroger et que l'on pourra déterminer une fois pour toutes si oui ou non, il était l'artificier de cet attentat et si ce que je considère être vrai sur qui a commis cet attentat et pourquoi est réellement vrai. ' Le régime de Khadafi avait fini par reconnaître sa responsabilité dans l'attentat en 2003, mais seul un homme, Abdelbaset al-Megrahi, a été condamné dans cette affaire. L'ancien agent secret est décédé depuis d'un cancer. L'explosion de l'avion de la Pan Am au-dessus de Lockerbie en 1988 avait fait 270 morts, les 259 personnes à bord et 11 habitants de la ville écossaise. Beaucoup de proches réclament encore justice, al-Megrahi n'ayant pas pu agir seul.
Vidéos A la une
25 ans tout juste après l’explosion de l’avion de la Pan Am au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie, les familles des victimes se sont recueillies dans le cimetière où est dressé un...
Publicité