Glisser une pièce dans l'horodateur… les automobilistes qui souhaitent se garer sur l'une des 11 200 places payantes du centre-ville de Toulouse..

Glisser une pièce dans l'horodateur… les automobilistes qui souhaitent se garer sur l'une des 11 200 places payantes du centre-ville de Toulouse auront tout intérêt à s'acquitter du montant nécessaire à compter du 1er janvier 2018. Une petite révolution dans les habitudes car, selon les chiffres de la mairie, 80 % des automobilistes «oublient» de payer… Il faut dire qu'avec une amende de 17 € et des contrôles peu fréquents, la sanction n'est pas dissuasive.

C'est ce qui va changer. Hier, le Capitole a confirmé par la voix de Jean-Michel Lattes, 1er adjoint au maire, en charge du stationnement, que la réforme nationale du PV pour stationnement impayé, applicable au 1er janvier, se traduira par une pénalité portée à 30 € au lieu des 17 € (notre édition de jeudi).

Contrôlés doublés

Publicité
Pour sa part, Olivier Arsac, adjoint en charge de la sécurité, a, lui, annoncé une hausse importante des contrôles grâce à l'arrivée, courant 2018, d'une nouvelle technologie : la lecture automatisée des plaques d'immatriculation avec des caméras embarquées sur des voitures. L'élu a testé le système dans les rues de Toulouse. Et ça marche : trente centimètres suffisent entre des voitures garées en file indienne pour que la caméra distingue la plaque. Car, avec ce dispositif, l'automobiliste entrera son immatriculation dans l'horodateur (ou à terme sur une application de son téléphone ou sur son ordinateur) au moment de payer. D'où la...
Lire la suite sur La Dépêche.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :