François Hollande a donné sa version des faits sur la "remontée" de Nicolas Sarkozy en tête de cortège lors de la marche républicaine du 11 janvier. Le chef de l'Etat a, comme à son habitude, répondu par une boutade.

Lors de la marche républicaine du 11 janvier 2015, François Hollande, les chefs d’Etat étrangers et les principaux représentants politiques se trouvaient en tête du cortège. Tandis que Nicolas Sarkozy, en tant qu’ancien chef d’Etat, était placé initialement au troisième rang. Il avait vraisemblablement joué des coudes pour se retrouver sur la photo avec les chefs d’Etat. "L’incruste" de l’ancien président avait suscité de nombreuses réactions sur internet.

Le magazine Closer, rapporte la réponse très attendue que le Président de la République a confié à Marianne. Adepte des mots d’esprit, François Hollande a parlé des faits en répondant par une boutade dans laquelle il sous-entend que l’ex-chef d’Etat se serait invité tout seul: "J’ai simplement fait attention à ce que les quatre malabars qui entouraient Netanyahou ne lui marchent pas sur les pieds". 

Lire aussi : #JeSuisNico ou quand Internet se moque de l'attitude de Sarkozy

Le 21 janvier dernier, invité du JT de 20 heures, Nicolas Sarkozy s’était montré agacé par la question de David Pujadas concernant sa remontée au premier rang: "Est-ce qu'il faut y voir une impatience à retrouver le premier plan et l'exercice des responsabilités ?". L'anicen chef de l'Etat avait alors refusé de répondre (voir la vidéo ci-dessous). 

Publicité
Les proches de Nicolas Sarkozy avaient donné leur version des faits en affirmant que c’est François Hollande lui-même qui l’y avait invité. Ils attendaient que le chef d’Etat confirme cette version.

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité