Vidéos à la une
JERUSALEM - 29 déc 2015 - L'ancien premier ministre israélien Ehud Olmert a été condamné à 18 mois de prison pour corruption. En dernière instance, la Cour suprême israélienne a abandonné le chef d'accusation le plus lourd mais confirmé la condamnation pour un pot-de-vin de 14.000 euros reçu par Ehud Olmert alors qu'il était maire de Jérusalem. Ce procès fleuve a duré près de 2 ans et amené 15 autres personnes dans le box des accusés. Il portait sur la construction d'un énorme projet immobilier dans la Ville Sainte. Ses démêlés avec la justice ont poussé l'ancien premier ministre en fonction de 2006 à 2009 vers la sortie. Âgé de 70 ans, Ehud Olmert doit entamer en février sa période de détention.
Vidéos à la une
JERUSALEM - 18 MARS 2015 - C'est en vainqueur que Benyamin Netanyahou s'est livré à la traditionnelle visite au Mur des Lamentations ce mercredi. Déjouant tous les sondages qui donnaient une avance à la coalition de centre-gauche, le leader du Likoud sort grand gagnant des législatives israéliennes. Avec une avance d'au moins cinq sièges à la Knesset, le Premier ministre sortant va pouvoir former un nouveau gouvernement, sans doute avec des partis de la droite extrême. Au pouvoir depuis 2009, et après un premier mandat de trois ans dans les années 90, le chef de la droite israélienne dépassera ainsi le record de longévité politique de Ben Gourion. Au grand désarroi des Palestiniens qui craignent de voir le processus de paix une nouvelle fois au point mort. Lors de sa campagne, celui qu'on surnomme Bibi a tout bonnement exclut la création d'un État palestinien.
Vidéos à la une
C'est une petite surprise. Au lendemain des législatives en Israël, les résultats presque complets placent le parti de Benjamin Netanyahou en tête. Alors qu'elle était donnée perdante, la formation du Premier ministre sortant remporte donc les législatives, devant son principal adversaire, la liste de centre gauche d'Isaac Herzog. Celle-ci a déjà reconnu sa défaite. Selon la radio publique israélienne, le Likoud a une avance de cinq sièges sur l'Union sioniste et en obtiendrait 29 sur les 120 que compte la Knesset, le parlement israélien. Son principal rival est pour le moment crédité de 24 sièges. Une certitude : le parti vainqueur ne pourra pas gouverner seul et des négociations sont désormais engagées avec d'autres partis pour former un gouvernement. Autre surprise de ce scrutin : les bons résultats de la liste représentant les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d'Israël en 1948. Elle terminerait troisième, avec 12 ou 13 sièges.
Vidéos à la une
Le Likoud, le parti de droite de Benyamin Netanyahu, obtiendrait 27 ou 28 mandats, selon les premiers sondages à la sortie des urnes, mardi soir. Amir Weitmann, candidat du Likoud, s'est réjoui du "sursaut de dernière minute du peuple de droite".
Vidéos à la une
Selon les premiers sondages à la sortie des urnes, le parti de Benjamin Netanyahu, le Likoud, remporterait 27 sièges, tout comme l'Union sioniste de centre-droit.
Vidéos à la une
Dès l'ouverture des bureaux, Benjamin Netanyahou est allé voté. Comme près de 6 millions d'autres personnes, le premier ministre israélien est appelé aux urnes ce mardi pour des législatives anticipées. Les électeurs ont jusqu'à 21h ce soir pour choisir les 120 députés qui formeront la Knesset, le parlement israélien. Plus de 10 000 bureaux de vote ont ouvert dans les écoles, les hôpitaux ou même les prisons à travers le pays. Le Premier ministre sortant est en position difficile, puisque son parti de droite, le Likoud, est distancé dans les sondages par l'Union sioniste de centre-gauche, menée par Isaac Herzog. Quelque soit l'issue du vote, le parti en tête devra former une coalition, ce qui est loin d'être acquis. La campagne électorale a porté sur les questions économiques, notamment le coût élevé de la vie. Les questions politiques, comme le nucléaire iranien ou le conflit israélo-palestinien ont été relégués au second plan.
Publicité