Vidéos A la une
De nombreux sondages le montrent, les Français manifestent un intérêt limité pour l'Europe. Selon une étude Harris Interactive pour LCP, 36 % des Français estiment que la France gagne à faire partie de l'Union européenne, quand seulement 26% d'entre eux connaissent le nom de l'actuel Président de la Commission européenne José Manuel Barroso. En outre, un Français sur deux admet ne pas connaître l'orientation politique majoritaire au Parlement européen, quand un tiers seulement sait qu'elle est de droite. A dix jours du scrutin européen, les partis sont en campagne pour convaincre les Français, souvent eurosceptiques, parfois europhobes. Si la majeure partie de la population reste attachée à l'idéal communautaire, le sentiment d'une Europe technocratique voire autoritaire, et d'une monnaie unique qui plomberait les économies nationales, est de plus en plus prégnant, dans l'hexagone comme dans les autres pays de l'Union. D'où surement, en France, le succès annoncé du Front national le 25 mai, qui prône la sortie de l'euro et le retour du modèle souverainiste. Autour d'Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde évoquent ce soir les succès et les échecs de l'idéal européen ainsi que l'avenir de l'Union, à l'aune du scrutin qui se prépare.
Publicité