Vidéos A la une
Un accident ferroviaire s'est produit peu après 23h ce dimanche entre Namur et Liège, en Belgique. Un train de voyageurs est entré en collision à vitesse élevée avec un convoi de marchandises. Trois victimes et une quarantaine de blessés sont pour l'instant à déplorer. Le bourgmestre de Saint-Georges-sur-Meuse, commune la plus proche du drame, raconte la scène.
Vidéos A la une
Vous avez peu d'espace, ou vous n'avez pas envie de couper un arbre ? Pourquoi pas fabriquer un sapin de Noël en bouchons de liège, facile et...
Vidéos Insolite
 La société de démolition Castagnetti a filmé son travail à Liège, dans le quartier de Droixhe, où des immeubles sont démolis en à peine deux minutes. Impressionnant ! 
Vidéos Sport
L'attaquant écossais du Standard poursuit son adaptation à son nouveau club. Face au Zenit, il estime ne pas avoir démérité mais reconnaît...
Vidéos A la une
LIEGE, 4 août 2014 - "Aujourd'hui la neutralité n'est plus de mise", a déclaré à Liège le président français, lors d'une cérémonie à Liège marquant les cent ans de l'invasion de la Belgique neutre par l'armée allemande, au tout début de la guerre de 1914-1918. "Comment rester neutre lorsqu'un peuple non loin de l'Europe se bat pour ses droits et pour son intégrité territoriale? Comment rester neutre lorsqu'un avion civil est abattu en Ukraine?", a lancé François Hollande devant les représentants de plus de 80 pays. "Comment rester neutre devant des massacres de populations civiles comme en Irak, comme en Syrie où les minorités sont persécutées? Comment rester neutre quand un pays comme le Liban voit son intégrité territoriale menacée, comment rester neutre quand à Gaza un conflit meurtrier dure depuis près d'un mois ?" "Nous voyons la guerre, la brutalité terroriste et la guerre civile dans bons nombre de pays", a pour sa part souligné le président allemand Joachim Gauck. "Des millions de personnes sont accablés par la violence et la terreur, des millions de personnes doivent fuir leur maison. Les croyances politiques, ethniques et religieuses sont exploitées pour justifier la violence et le meurtre. Le fanatisme et l'extrémisme continuent à répandre la peur et la terreur;"
Vidéos A la une
Rassemblés à Liège lundi pour commémorer la Première Guerre mondiale, débutée il y a cent ans par l'invasion de la Belgique par les troupes allemandes, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont appelé à "tirer les leçons du passé" alors que les crises se multiplient, de l'Ukraine à Gaza.
Vidéos A la une
François Hollande s'est rendu lundi à l'hôtel de ville de Liège, en Belgique, pour commémorer la remise de la Croix de la Légion d'honneur française à la ville de Liège en 1919. L'occasion de remettre cette fois-ci la Légion au bourgmestre de la ville, Willy Demeyer.
Vidéos A la une
François Hollande a de nouveau cédé lundi à la tentation de l'anaphore pour appeler l'Europe et l'ONU à agir plus énergiquement en faveur de la paix dans le monde, lors des commémorations à Liège du centenaire de l'invasion de la Belgique par les troupes allemandes, à l'aube de la Grande Guerre.
Vidéos A la une
François Hollande a salué l'unité européenne dans son discours lors des commémorations à Liège. Mais dans un entretien accordé au journal Le Monde, le président de la République interpelle le voisin allemand. Il souhaite que l'Allemagne ait un rôle plus important sur la scène internationale.
Vidéos A la une
LIEGE - 4 juillet 2014 - L'Europe a commémore lundi à Liège le 100e anniversaire de l'invasion de la Belgique par les troupes allemandes, un acte qui a fini de jeter tout le continent dans la guerre. Onze chefs d'Etat ont rejoint Philippe, roi des Belges dans une ville placée en état de siège. Sont notamment venus le roi Felipe VI d'Espagne, les présidents français et allemand, François Hollande et Joachim Gauck. Le Royaume-Uni était représenté par le prince William et son épouse Kate. L'Autriche, l'Arménie, l'Irlande, la Serbie, le Montenegro, la Roumanie, la Bulgarie et l'Albanie étaient également représentés par leurs présidents. Quatre-vingt trois pays engagés dans la Grande Guerre ont été invités pour cette commémoration par le roi des Belges.
Vidéos A la une
Le président François Hollande a tenu un discours lors des commémorations de la Grande Guerre à Liège. "Comment rester neutre ?" a répété le chef de l'État face aux récents événements en Europe et au Moyen-Orient. "Il y a une obligation d'agir", a estimé François Hollande, là où il y a la guerre.
Vidéos A la une
Il y a un siècle, jour pour jour, la Belgique était envahie par l'Allemagne. Cette invasion marquait le début des combats. Ce lundi, des commémorations ont lieu à Liège en Belgique. Le président François Hollande représente la France parmi les 83 pays participants à l'événement.
Vidéos A la une
La 9ème édition du festival liégeois s'est clôturée dimanche. En voici quelques souvenirs...
Vidéos A la une
76 000 festivaliers sur 4 jours, c'est le nouveau record d'affluence pour le festival liégeois, les Ardentes. Dans la boue, parfois sous la...
Vidéos A la une
Plusieurs milliers de personnes ont accueilli avec enthousiasme vendredi à Liège Albert II. Le roi des Belges effectuait sa dernière sortie publique avant son abdication dimanche au profit de son fils Philippe. Le souverain a choisi la "cité ardente" pour ses adieux en tant que chef de l'Etat.
Publicité