Vidéos A la une
Le chef des libéraux-démocrates, numéro deux du gouvernement sortant a lui aussi annoncé son départ. Nick Clegg l'a fait avec tristesse après le naufrage de son parti, crédité de 8 sièges à la chambre des communes, bien loin des 57 remportés en 2010. 'La peur a gagné, le libéralisme a perdu', a-t-il déclaré. La déception de Nick Clegg était nette : 'Je m'attendais depuis le début à ce que cette élection soit exceptionnellement difficile pour les Libéraux-démocrates, compte tenu des lourdes responsabilités qui nous incombaient au sein du gouvernement dans des circonstances difficiles, mais les résultats ont été infiniment plus dévastateurs et durs que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'en prends bien sûr toute la responsabilité et j'annonce donc que je démissionne en tant que leader du parti libéral-démocrate.' Il a aussi encouragé son successeur à montrer le chemin d'une Grande-Bretagne plus juste : 'il faut arrêter de jouer sur la peur pour assurer la place du Royaume-Uni en Europe. Notre parti reviendra, il gagnera de nouveau, il faudra de la patience, de la résilience, mais nos valeurs perdureront.' Lui-même a été sauvé in extremis par les électeurs de sa circonscription de Sheffield Hallam. Il y est député depuis 2008, une maigre consolation après avoir été au pouvoir. I've added #NickClegg, #NigelFarage and #EdMiliband resignations to #ELECTION2015 gallery. http://t.co/Hy6qMF7gLK pic.twitter.com/IEimPGgJOJ- David Sim (@davidsim) 8 Mai 2015 Our liberal case for decency and unity is now more important than ever, and we will proudly continue to make that case.- Liberal Democrats (@LibDems) 8 Mai 2015
Vidéos A la une
C’est à Londres que les libéraux européens ont donné le coup d’envoi à leur campagne pour les élections européennes de mai 2014. Ce week-end, ils ont approuvé le manifeste politique et...
Vidéos A la une
A l’annonce des estimations ce dimanche soir, les militants libéraux sont restés paralysés. Si le dépouillement des bulletins de vote le confirme, le FDP sera mis à la porte du Bundestag....
Vidéos A la une
Les Libéraux du FDP s’inquiètent : les sondages les créditent à peine des 5% nécessaires pour entrer au Bundestag. Alors dans la dernière ligne droite, ils s’entourent de...
Publicité