Dire que le désir diminue avec l'âge est une hérésie. La limite est dans le caractère de chacun. Ceux qui n'ont jamais été très intéressés par le sexe ne le seront pas davantage après 50 ans. Ceux qui y ont toujours accordé une grande importance continueront de s'en préoccuper.

Les tabous

La sexualité des personnes âgées représente un des derniers tabous de notre société. Les vieux couples auraient le droit à la tendresse, la complicité. Pas au sexe. Le Dr Pierre Guillet, gériatre, s'interroge : "Pourquoi y aurait-il un âge où l'on perdrait son identité sexuée ?" Certains se laissent piéger dès la cinquantaine par ce genre de préjugés. Ce qui compte, c'est ce dont on a envie . Débarassons nous de deux culpabilités : celle éprouvée par les abstinents qui n'osent admettre qu'ils se sentent plutôt " libérés " en ayant cessé de pratiquer les jeux du sexe, comme celle qui ronge ceux qui souhaitent " fonctionner " jusqu'à leur dernier souffle.