Vidéos à la une
" Le système aujourd'hui soutient Emmanuel Macron dans son intégralité (...). Il est leur porte-parole. Il est en réalité leur assurance vie ", a déclaré ce lundi au micro de BFMTV Sébastien Chenu, conseiller régional FN des Hauts-de-France et soutien de Marine Le Pen qui s'est qualifié juste derrière le candidat d'En marche au 2e tour de la présidentielle avec un peu moins de 22% des voix contre près de 24 pour son adversaire.
Vidéos à la une
"C'est une polémique qui est honteuse. Les gens qui étaient présents dans cette brasserie parisienne comme Paris en compte de très nombreuses, c'était les adhérents du mouvement", a déclaré ce lundi sur BFMTV Benjamin Griveaux, porte-parole du mouvement En marche! et soutien d'Emmanuel Macron, qui vient de se qualifier pour le second tour devant Marine Le Pen. La veille et pour célébrer sa qualification, Emmanuel Macron avait réuni ses soutiens à La Rotonde, célèbre brasserie du quartier Montparnasse à Paris. "Le Fouquet's devait être fermé", a déclaré ironiquement Florian Philippot, le député européen FN ce lundi au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV.
Vidéos à la une
"Mme. Le Pen ne gagnera pas l'élection donc toutes les voix qui vont vers Mme. Le Pen et qui ne vont pas vers moi, avantagent M. Macron et le font mécaniquement monter", a déclaré ce jeudi 20 avril sur RTL, François Fillon, le candidat LR à l'élection présidentielle. "On vote Le Pen et on a Macron à la fin. Car je ne pense qu'il y ait 51% des Français qui soient prêts à confier leur destin ni à l'extrême droit, ni à l'extrême gauche", a-t-il poursuivi.
Vidéos à la une
Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise à l'élection présidentielle, était présent mardi 18 avril à Dijon, pour un meeting donné devant 35.000 personnes selon l'équipe du candidat et en même temps dans six autres villes, à Clermont-Ferrand, Nantes, Le Port de la Réunion, Montpellier, Grenoble et Nancy.
Vidéos à la une
"M. de Villiers a fait des déclarations qui sont claires, je crois, dans le soutien qu'il apporte à Marine Le Pen (...) Je crois que ce soutien-là est largement acquis", a déclaré ce dimanche 9 avril sur BFMTV Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse et soutien de Marine Le Pen, candidate Front national à l'élection présidentielle. "Les Français ont compris que M. de Villiers est une grande figure de la droite nationale, souverainiste, qui défend l'identité française et qui considère que la seule candidate qui respecte cette identité-là, c'est Marine Le Pen", a-t-elle poursuivi.
Vidéos à la une
"Je serai candidate aux législatives. J'ai simplement dit et d'ailleurs ce n'est une surprise pour personne que je ne ferai pas de politique toute ma vie (...) Je me garde la possibilité de pouvoir partir mais au moment le plus opportun pour ne pas nuire à la campagne", a affirmé déclaré ce dimanche 9 avril, Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse et soutien de Marine Le Pen à l'élection présidentielle. Selon "Le Canard enchaîné" de cette semaine, la jeune femme envisagerait de ne pas se présenter aux élections législatives et pourrait se détourner de la politique en fonction du résultat de Marine Le Pen.
Vidéos à la une
"Je suis contre le caractère semi-automatique du droit du sol. Le fait d'être né en France ne doit pas donner automatiquement la nationalité française", a déclaré ce jeudi sur BFMTV Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle. "Ce droit du sol doit être un des éléments" à l'obtention de la nationalité, a-t-elle estimé.
Vidéos à la une
"Il était en face de moi. C'est assez incroyable mais il a passé au moins la 1ère partie du débat à lire ou à envoyer des SMS", a confié ce jeudi Marine Le Pen, candidate à l'élection présidentielle à propos de la rumeur apparue dans la presse après le débat présidentiel de lundi et selon laquelle le candidat LR aurait reçu des SMS de sa conseillère en communication.
Vidéos à la une
"Je pense que tout révèle que François Fillon est un homme qui aime l'argent et qui a commis des actes qui lui ont permis un enrichissement personnel", a estimé Marine le Pen, candidate FN à l'élection présidentielle, ce jeudi sur BFMTV.
Vidéos à la une
"Les candidats à la présidentielle sont des hologrammes. Ils se présentent à vous et vous croyez les avoir devant les yeux mais en réalité, ils ne sont pas ceux qu'ils prétendent être", a déclaré ce jeudi dans le Gers Marine le Pen, candidate FN à l'élection présidentielle, faisait référence à l'apparition en hologramme de Jean Luc Mélenchon à Paris début février.
Vidéos à la une
9 mois de prison ferme pour ses propos contre Christiane Taubira. La condamnation d'Anne-Sophie Leclère est justifiée, selon un auditeur des Grandes Gueules, qui a même proposé de mettre les élus FN et la Grande gueule Gilbert Collard en prison.
Publicité