Le site "Buzzfeed" a recensé plusieurs propos, susceptibles d'être condamnés en justice, sur des comptes publics de candidats FN aux législatives. Nicolas Bay, secrétaire général du FN, parle lui de "vérités".

Sur les 573 candidats FN investis pour les législatives, 97 ont fait l'objet d'un article du site Buzzfeed, recensant leurs propos controversés qu'ils ont tenus sur plusieurs années.

Ces contenus haineux et susceptibles d'être poursuivis en justice sont visibles sur des pages ou comptes publics, accessibles à tous les internautes. Ils ont été tenus par les intéressés, ou ont été relayés par eux sur leur compte personnel. "Nous avons gardé une centaine de candidats dont les propos sont les plus outranciers", précise BuzzFeed.

Parmi les termes employés, on note "le lobby juif", "bamboula", "génocide blanc", ou encore des propos injurieux à l'égard de l'islam. 

Ainsi, Alain Avello, candidat FN-RBM de la 4e circonscription de Loire-Atlantique, va jusqu’à proposer à un de ses contacts sur Facebook d’"essayer la zoophilie" avec Christiane Taubira. Stéphane Poncet, candidat dans la 6e circonscription du Rhône, a lui publié des caricatures racistes montrant un Noir avec des grosses lèvres roses qui explique en souriant qu'il profite de "toutes les prestations sociales" et commet des "délits" mais que ce n'est pas grave puisqu'il ne sera jamais expulsé.

Le FN défend ses candidats

Interpellés sur cet article, le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, a dit que les candidats du FN "disent un certain nombre de vérité". "Nos candidats sont pour l'immense majorité des élus, des cadres, solidement implantés. Evidemment, ils disent la vérité sur l'immigration, sur l'islamisme, sur l'insécurité, mais ils ne tiennent pas du tout des propos racistes contrairement à ce qu'on entend", s'est-il défendu sur France Info.

Publicité
Sur RMC, David Rachline, sénateur-maire de Fréjus, estime que les journalistes de Buzzfeed "racontent n’importe quoi" et sont des "militants anti-FN". Malgré cela, l'édile frontiste assure que "quand il y a des bêtises qui sont dites, des choses inadéquates qui sont écrites, il y aura sanction, ça c’est extrêmement clair".

Vidéo sur le même thème : Législatives : sur les marchés de l'Aude

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité