Vidéos à la une
Pendant un duplex, un homme en train de profiter de la plage a décidé de se faire remarquer. Il s'est lancé dans une série de roulades avant, jusqu'à sortir du cadre et ne jamais réapparaître.
Vidéos à la une
Hier, en campagne législative, Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée sur un marché de la 2e circonscription de Paris. Tombée à terre, la candidate LR a perdu connaissance pendant quelques minutes avant d'être conduite à l'hôpital. Et ce n'est pas le premier incident de ce genre. Jet d'oeufs, de farine, parfois même d'urine, des candidats qui se prennent un verre d'eau à la figure,... voilà le lot des personnalités politiques en meeting ou en campagne. Le plus choquant, c'est que tout le monde trouve cette situation banale, voire normale. Pourquoi la politique est-elle devenue aussi violente ? Peut-on justifier et doit-on s'habituer à ces gestes ? - Bourdin Direct, du vendredi 16 juin 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Avec : Jonathan Bouchet-Petersen, journaliste politique à Libération. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Législatives
Ce jeudi matin, Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée en pleine rue alors qu'elle distribuait des tracts. Une enquête pour "violences volontaires" a été ouverte par le parquet de Paris. 
Législatives
Dans les bureaux de vote de la Creuse, les bulletins d'une candidate manquaient à l'appel. Résultat, Michèle Mounier n'a obtenu aucune voix, pas même la sienne. 
Vidéos à la une
Interview d'Olivier Pouvreau, journaliste politique sur la candidature de Marisol Touraine dans la 3ème circonscription d'Indre-et-Loire.
Vidéos à la une
Dans le cadre des prochaines élections législatives, focus sur les candidats qui succédera Philippe Briand, député sortant dans la 5ème circonscription d'Indre-et-Loire.
Vidéos à la une
Rencontre avec les candidats du mouvement La République en Marche dans le cadre des prochaines élections législatives en Sarthe. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Ce vendredi 12 mai 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Jean-Luc Mélenchon a annoncé mercredi dernier qu'il sera bien candidat aux législatives dans une circonscription marseillaise tenue par Patrick Mennucci. Et depuis, les deux hommes s'envoient des amabilités par médias interposés. À découvrir également: François Hollande et son légendaire humour durant son mandat. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Patrick Balkany, le député-maire LR de Levallois-Perret, a confirmé mardi qu'il ne se présenterait pas aux législatives de 2017. Quatre fois mis en examen, sa candidature avait fait grincer des dents jusque dans son camp. Pour expliquer sa décision, l'élu Les Républicains a préféré évoquer le respect de la loi contre le cumul des mandats. "Il fallait bien que je fasse un choix entre la mairie et l'Assemblée nationale. L'Assemblée nationale j'y suis depuis 1988, je crois que j'en ai un peu fait le tour. Ici (ndlr, à Levallois-Perret) depuis 1983 mais dans une mairie, il n'y a qu'un seul maire", a-t-il déclaré à BFMTV.
Vidéos Argent/Bourse
Axel Botte, stratégiste obligataire chez Natixis AM, a décrypté les mouvements sur les marchés obligataires. - Intégrale Bourse du mardi 17 mai 2016, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur les résultats du second tour de la législative partielle dans le Doubs. Malgré la victoire du candidat socialiste Frédéric Barbier, ce scrutin confirme la forte progression du FN car Sophie Montel a obtenu 48,57 % des voix.
Vidéos à la une
Frédéric Barbier, candidat PS a remporté les élections dimanche lors du second tour de la législative partielle dans le Doubs. Avec 51,43% des voix contre 48,57%, le socialiste reconnait une victoire difficile. "Il y a une nécessité de faire l'analyse de ce résultat. Oui le résultat est serré, il faut entendre les électeurs, cette colère. Peut-être que ce report massif des électeurs sur le Front national vient des évènements politiques qui ont eu lieu dans les semaines précédentes", indique-t-il.
Vidéos à la une
Gilbert Collard, et Juliette Méadel, porte-parole du parti socialiste étaient venus commenter dimanche soir sur BFMTV la victoire sur un fil du candidat PS, Frédéric Barbier contre la candidate FN, Sophie Montel, dans la législative partielle du Doubs. Le débat est vite devenu assez tendu. "Laissez-moi parler, sinon vous allez vous donner une migraine", a lancé le secrétaire général du rassemblement bleu marine à la porte-parole du parti socialiste, qui lui répond "à vous écouter, oui! Ce sont des remarques misogynes!". Et Gilbert Collard de répondre "si je peux au moins vous donner la migraine j'aurais gagné quelque chose!"
Vidéos à la une
Sophie Montel, la candidate battue au second tour de la législative partielle dans le Doubs, s'est exprimée peu après l'annonce de sa défaite. "Je crois que le grand vainqueur ce soir, c'est évidemment le Front national avec 49,1% et seulement 550 voix d'écart avec les socialistes, avec le candidat qui était soutenu par toute la caste, tout le système socialiste, UMP, Vert, Front de gauche, ... Les socialistes n'ont pas à fanfaronner", a-t-elle déclaré.
Vidéos à la une
Gilbert Collard, député du Gard et secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine, était en duplex pour BFM Story.
Vidéos à la une
Hervé Gattegno a commenté la décision du bureau politique de l'UMP qui a finalement opté pour un appel au vote blanc ou à l'abstention au deuxième tour de l'élection partielle du Doubs. Une prise de position qui va à l'encontre de celle de Nicolas Sarkozy, qui prônait un appel à battre le FN. Selon Hervé Gattegno, si au final le parti a décidé de revenir à la stratégie du "ni-ni", c'est que Nicolas Sarkozy n'a pas su imposer sa ligne politique. De ce fait, face au Front National, il est doublement perdant. Car, si au tout début, il se voyait en recours contre la menace du FN et pouvait incarner un point d'équilibre au sein de l'UMP, aujourd'hui ce n'est plus le cas.
Vidéos à la une
Le sénateur UMP des Hauts-de-Seine a livré sa position sur les consignes de vote pour la législative partielle du Doubs: s'il était électeur de la circonscription, il voterait "blanc". Sur BFMTV, il a expliqué pourquoi il fallait, selon lui, "rejeter le front républicain".
Vidéos à la une
La candidate du Front national dans la quatrième circonscription du Doubs est arrivée en tête dimanche lors du premier tour de l'élection législative partielle. Une situation difficile pour l'UMP qui a été éliminée au premier tour. "On est dans le cas de figure que ne voulait pas voir Sarkozy. Depuis deux mois il a fait tout son possible pour réunir sa famille politique. A partir d'aujourd'hui l'UMP va de nouveau se déchirer pour savoir ce qu'il faut faire dans la quatrième circonscription du Doubs", indique Laurent Neumann, éditorialiste politique BFMTV. Selon lui, les électeurs du Doubs n'écouteront pas ce que décide l'état-major de l'UMP mais il s'agit cependant d'une "vraie question politique qui se pose, la pire des questions car l'UMP va devoir réagir à un mois et demi des élections départementales", conclut l'éditorialiste.
Vidéos à la une
Stéphane Rozès, politologue, président de CAP (conseil, analyses et perspectives) et enseignant à Sciences-Po, était l'invité de BFM Story. Les électeurs du Doubs vont élire dimanche le député qui succèdera à Pierre Moscovici. Le Parti socialiste pourrait même être éliminé dès le premier tour, alors que l'ancien ministre de l'Économie nommé commissaire européen y avait reçu plus de 20% des suffrages en 2012. La majorité et l'UMP se battent pour se maintenir au second tour. À l'heure actuelle, seule l'eurodéputée du Front national, Sophie Montel, est assurée de se qualifier. Cette dernière a obtenu 36% des voix aux élections européennes. Etant le faible taux de participation attendu, il ne devrait y avoir qu'une seule autre personne au deuxième tour, puisqu'il faut obtenir 12,5% des suffrages des inscrits pour se maintenir. Donc, cela serait un scénario catastrophe pour la gauche.
Vidéos à la une
Interview de Laurence Arribagé, qui vient d'être élue députée UMP de la 3e circonscription de la Haute-Garonne après l'élection législative partielle.
Vidéos à la une
Harold Hyman, spécialiste en géopolitique, revient ce samedi sur la vague de tensions à Bangkok à la veille des élections législatives. Ces affrontements opposent les manifestants pro et...
Vidéos à la une
L’UMP sort gagnante de la législative partielle à Villeneuve-sur-Lot qui avait lieu dimanche. Mais c’est le candidat FN qui crie victoire dans l’ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac. Il a obtenu un score historique de 46.24% et gagné près de 7.000 voix entre les deux tours. Thibaud Le Floch
Vidéos à la une
Pour en débattre Bruno Jeudy rédacteur en chef du service politique du JDD et Yves-Marie Cann directeur adjoint du pôle opinion corporate de l'institut CSA étaient réunis dans BFM STORY.
Vidéos à la une
Le président François Hollande a commenté dimanche brièvement la victoire du candidat UMP face à celui du FN lors de la législative partielle du Lot-et-Garonne, en estimant qu'il faudra "tirer toutes les leçons" des deux tours de ce scrutin.
Vidéos à la une
Ils sont deux : un candidat UMP et un candidat FN. Un seul objectif : succéder à Jérôme Cahuzac. Le deuxième tour des élections législatives partielles a lieu ce dimanche dans la troisième circonscription du Lot-et-Garonne. Les esprits s’échauffent, une fin de campagne sous tension avec cette...
Vidéos à la une
Benoît Dupuy, l'ancien directeur de campagne de Bernard Barral, candidat socialiste malheureux à la législative de Villeneuve-sur-Lot, accuse au micro de BFMTV Jérôme Cahuzac d'appeler à voter pour le candidat FN au second tour de la législative.
Vidéos à la une
Le PS est sorti dès le premier tour à Villeneuve-sur-Lot lors de la législative partielle de ce week-end. L’UMP devant le Front national avec 28.7% des voix. Les socialistes avancent la faute commise par Jérôme Cahuzac dans son ancienne circonscription pour expliquer cette défaite. Betty Lachguer
Vidéos à la une
Politique Première: Anna Cabana revient, ce mardi, dans sa chronique politique quotidienne sur leçons du premier tour à Villeneuve-sur-Lot. C’est également une gifle pour l’UMP. Par rapport au premier tour de l’élection législative de 2012, le nombre de voix qui se sont portées vers Jean-Louis...

Pages

Publicité