Vidéos Argent/Bourse
La tension ne cesse de monter entre la CGT et le gouvernement, sur le dossier de la loi Travail. Selon Élie Cohen, on n'est plus dans une pétition contre la loi El Khomri mais dans une bataille entre la CGT et le gouvernement. Fortement contestée dans la rue, cette loi va-t-elle dans le bon sens pour moderniser l'économie française ? Quid de l'avenir de la CGT ? - Avec: Élie Cohen, directeur de recherche au CNRS. - 12h l'heure H, du mardi 24 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Muriel Pénicaud, directrice générale de Business France, était l'invitée de 12h l'Heure H, du lundi 23 mai 2016. - 12h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
La polémique autour des salaires des patrons prend de l'ampleur. Après la menace brandie par François Hollande, c'est aujourd'hui quarante personnalités qui ont signé un appel à limiter les rémunérations des patrons du Cac 40. Quid de ce débat ? Y a-t-il une faille dans les conseils d'administration ? L'exécutif va-t-il être amené à légiférer ? - Avec : Denis Jacquet, président de Parrainer la croissance. - 12h l'heure H, du jeudi 19 mai 2016, présenté par Pauline Tattevin, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le salaire du dirigeant de Renault-Nissan, Carlos Ghosn nourrit aujourd'hui de nombreuses tensions. Le conseil d'administration de Renault a maintenu la rémunération du PDG du groupe malgré la fronde des actionnaires, dont l'État. Face à cette décision, Emmanuel Macron, menace de "légiférer" si besoin sur l'épineux sujet des salaires des patrons. Selon Laurent Neumann, cette situation démontre que l'une des principaux règles du capitalisme vient d'être enfreint lorsque le conseil d'administration a décidé de passer outre le vote des actionnaires. - Bourdin Direct, du mercredi 4 mai 2016, sur RMC.
Vidéos Argent/Bourse
Il y a trois jours, les actionnaires de Renault, dont l'État fait partie, ont voté contre la rémunération du PDG Carlos Ghosn: 7,25 millions d'euros en 2015. Cependant, ce vote consultatif n'a pas été pris en compte et ce salaire a bien été validé par le conseil d'administration de l'entreprise. Une décision qui provoque des remous au sein du groupe. La polémique s'étend même hors de ses limites avec notamment la réaction d'Emmanuel Macron. Le ministre de l'Économie a menacé de "légiférer" si le conseil d'administration du groupe ne "tirait pas les conséquences" de cette décision. - Avec: Pierre-Henri Leroy, président de Proxinvest. Et Olivier de Guerre, associé président-directeur général de PhiTrust. - 18h l'heure H, du mardi 3 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
François Hollande a estimé, mardi, lors des vœux aux Corps constitués, qu'il n'était pas nécessaire de légiférer sur la question du port de signes religieux ostentatoires, comme le voile....
Publicité