Vidéos à la une
Marine Le Pen a été largement battue par Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle ce dimanche soir. Peu après l'annonce des résultats, la candidate du Front national est venue reconnaître sa défaite devant les militants et s'est tournée vers l'avenir. Elle a notamment tracé les contours d'une nouvelle formation politique: "Le Front national doit profondément se renouveler. Je proposerai donc d'engager une transformation profonde de notre mouvement afin de constituer une nouvelle force politique". Selon Florian Philippot, vice-président du parti, ce changement de structure s'accompagnera d'un changement de nom.
Vidéos à la une
"Ce soir vous l'avez emporté, la France l'a emporté", a déclaré Emmanuel Macron élu Président dimanche soir avec 65,9% des suffrages lors d'un discours dans la cour du Louvre à Paris, où il s'adressait à plusieurs milliers de ses partisans. "Tout le monde nous disait que c'était impossible, mais ils ne connaissaient pas la France!", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Manuel Valls a participé, ce vendredi soir à la Maison de la Chimie, à Paris, à une réunion ayant pour objectif de mobiliser la population à voter contre Marine Le Pen lors du second tour de l'élection présidentielle. L'ancien Premier ministre a taclé la candidate Front national: "Lors du débat, le vrai visage de Marine Le Pen a été montré aux Français. À la fois la vulgarité, l'absence de crédibilité mais d'abord la violence". "Il faut que toutes les voix aillent vers le candidat de la République et de la France."
Vidéos à la une
Benjamin Griveaux, invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, est revenu sur les propos de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. La candidate Front national à l'élection présidentielle et son nouveau soutien ont accusé les militants En Marche! d'avoir fait preuve de violence lors de leur visite chahutée à Reims. "Ce n'est pas dans les pratiques du mouvement d'appeler à la violence (...), c'est encore de l'instrumentalisation de la part de Madame Le Pen (...), c'est la dernière calomnie de sa campagne", a déclaré le porte-parole En Marche!.
Vidéos à la une
L'institut de sondage Odoxa a publié son enquête pour Le Point, ce vendredi, au moment où la campagne présidentielle s'achève. Il s'agit de l'un des derniers sondages à paraître puisque la campagne présidentielle s'achevant à minuit, plus aucun sondage ne pourra être publié ensuite. Odoxa donne Emmanuel Macron vainqueur au second tour dimanche prochain avec 62% des intentions de vote contre 38% pour Marine Le Pen. Selon Gaël Sliman, président de l'institut, le débat de l'entre-deux-tours a fait beaucoup de mal à la candidate du Front national.
Présidentielles
Que le prochain président s’appelle Emmanuel Macron ou Marine Le Pen, il aura sans doute bien du mal à obtenir une majorité à l’Assemblée pour gouverner. Mais quels sont les pouvoirs d’un président en cas de cohabitation ?
Vidéos à la une
À deux jours du second tour, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont affirmé chacun de leur côté leur désir de voir une forte mobilisation le 7 mai.
Vidéos à la une
Steeve Briois, le maire FN de Hénin-Beaumont, a estimé ce jeudi sur BFMTV que Marine Le Pen avait réussi lors du débat de l'entre-deux-tours, à "montrer qu'Emmanuel Macron n'incarne pas du tout la nouveauté". Pour le président par intérim du Front national, l'ancien ministre de l'Économie ne "voulait surtout pas qu'on aborde qui il était". "Il a un bilan qu'il a voulu nier tout au long du débat d'hier soir", a-t-il affirmé.
Vidéos à la une
Par meetings et plateaux interposés, les deux candidats qualifiés pour le second tour de la présidentielle présentent deux visions très distinctes de la France. Voici ce qui les opposent dans leurs programmes.
Présidentielles
Le 21 avril 2002, Jean-Marie Le Pen créait la surprise en propulsant le FN au second tour de l'élection présidentielle, provoquant un émoi national. Quinze ans plus tard, tout ou presque a changé...
Vidéos à la une
Deux jours après sa qualification pour le second tour de la présidentielle, Marine Le Pen était sur le marché de Rungis, dans le Val-de-Marne, ce mardi matin. La candidate du Front national a profité de ce déplacement pour s'attaquer à son adversaire, Emmanuel Macron, critiquant notamment son choix de la brasserie "La Rotonde", dimanche soir, pour fêter son accession au second tour. À Rungis, Marine Le Pen a également défendu ses mesures auprès des artisans: baisse des charges, valorisation de la production française...
Vidéos à la une
Lors du premier tour de la présidentielle dimanche, Marine Le Pen a rassemblé plus de 7,5 millions de voix. Au second tour, la candidate du Front national sera opposée à Emmanuel Macron donné vainqueur avec un score de 64% selon un sondage Elabe pour BFMTV. Pour contredire cette enquête et l'emporter le 7 mai prochain, Marine Le Pen doit convaincre au moins 11 millions de nouveaux électeurs de voter pour elle. "Sur le papier cela semble absolument impossible", pour Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV: "Mais chaque image, chaque mot, chaque prise de parole va compter".
Vidéos à la une
Le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) a mené ce lundi place de la République à Paris une action pour dénoncer la "lepénisation des esprits". "Depuis plusieurs mois, voire plus, nous savons bien que le score du FN est important. Le problème ce n'est pas Le Pen, c'est la 'lepénisation' des esprits", estime le Cran, expliquant qu'il s'agit d'une "libération de la parole raciste". L'association n'a donc pas hésité à "retourner l'insulte contre l'insultant pour susciter l'angoisse, voire la honte".
Vidéos à la une
Jean-Marie Le Pen a commenté les premières estimations des résultats du premier tour de la présidentielle ce dimanche. Comme sa fille, l'ancien président du Front national s'était lui aussi retrouvé au second tour d'un scrutin présidentiel lors de l'élection de 2002. Il a qualifié Emmanuel Macron, l'adversaire de la candidate du FN, de "candidat mystérieux" qui avance "masqué et souriant".
Vidéos à la une
Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle, ce dimanche selon une estimation Elabe pour BFMTV. La candidate du Front national a pris la parole depuis son QG et s'est félicitée de sa qualification pour le second tour: "Ce résultat est historique. La première étape qui doit conduire les Français vers l'Élysée est franchie".
Vidéos à la une
Lors d'un discours à Carmaux ce vendredi, dans le Tarn, Benoît Hamon a assuré ne plus accepter "ce poison du racisme, du communautarisme, de l'intégrisme, ces anti-lumières qui s'appellent Marine Le Pen, Éric Zemmour ou Dieudonné". "Ils veulent revenir sur des siècles de progrès", a lancé le candidat PS à la présidentielle avant de crier: "ça suffit, il est temps de réagir, que la République abatte son bras implacable contre ses ennemis."
Société
Du premier vote des femmes en France au massacre de la famille Dupont de Ligonnès en passant par la surprise Jean-Marie Le Pen, retour sur ces grands évènements qui se sont passés un 21 avril.
Vidéos à la une
Les candidats à l'élection présidentielle ont été prévenus la semaine dernière de la menace d'un attentat imminent. Sans rien dévoiler, Marine Le Pen s'est emparée du sujet, lundi, lors de son meeting à Paris: "Avec moi, il n'y aurait pas eu les terroristes du Bataclan", a-t-elle notamment affirmé. Avec l'insécurité et la lutte contre le terrorisme, la candidate Front national revient à ses fondamentaux.
Présidentielles
Le ministère de l'Intérieur a annoncé mardi l'arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat pendant la présidentielle. Deux candidats avaient été avertis dès jeudi d'une menace terroriste.
Vidéos à la une
À six jours du premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen était en meeting au Zénith de Paris ce lundi soir. La candidate du Front national a développé un argumentaire offensif sur l'immigration et la lutte contre le terrorisme: "Avec moi, il n'y aurait pas eu Mohamed Merah, le tueur de militaires et d'enfants juifs. Avec moi, il n'y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan et du stade de France". "Ils ne seraient tout simplement pas rentrés dans notre pays", a-t-elle affirmé.
Vidéos à la une
La mère de Marine Le Pen et ex-femme de Jean-Marie Le Pen, Pierrette Lalanne, était au Zénith à Paris pour assister au meeting de la candidate du Front national. Pierrette Lalanne s'est déclarée "pleine d'admiration" pour sa fille et a jugé sa campagne "formidable".
Présidentielles
Selon "RTL", François Fillon est persuadé que de nombreux Français, qui ne disent pas forcément la vérité dans les sondages, lui permettront d'accéder au second tour de l'élection présidentielle. 
Politique
Alors que la famille Le Pen occupe les postes clés au sein du Front national, les frères Philippot et leur père font petit à petit leur nid au sein du parti fondé par Jean-Marie Le Pen.
Vidéos à la une
Invitée de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, Marine Le Pen a refusé de commenter les derniers sondages qui montrent une forte hausse de Jean-Luc Mélenchon: "Cela ne m'intéresse pas. Je ne commenterai pas la campagne (...) Je ne veux pas passer les 15 derniers jours à faire votre boulot", a-t-elle lancé.
Vidéos à la une
Invitée de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, Marine Le Pen a estimé que "le camp du mal, c'est Daesh". La candidate Front national à la présidentielle 2017 a refusé de placer Bachar al-Assad dans ce même "camp": "Est-ce que Bachar el-Assad envoie des soldats syriens pour tuer nos enfants dans nos rues? Daesh envoie des soldats pour tuer nos enfants dans nos rues. Donc aujourd'hui, la défense des Français passe par l'éradication de ce qui représente le danger premier pour nous: Daesh", a-t-elle expliqué.
Vidéos à la une
Marine Le Pen était l'invitée de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV. La candidate Front national à la présidentielle 2017 a prédit une fin de l'euro: "Cette monnaie est voué à disparaître. Elle ne fonctionne pas (...) Je dis aux Français: j'irai à l'encontre des règles imposées par l'Union européenne et j'irai sauver votre épargne".
Vidéos à la une
Marine Le Pen était l'invitée de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV. La candidate Front national à la présidentielle 2017 a confié que les tirs de missiles réalisés par des navires américains sur une base aérienne syrienne, dans la nuit de jeudi à vendredi, ont été pour elle "une vive source d'étonnement (...) C'est un acte belliqueux et d'ingérence. Et surtout, il est effectué sans attendre l'ouverture de l'enquête internationale". Donald Trump a déclaré que la base aérienne visée était celle dont était parti le missile provoquant l'attaque chimique qui a fait des dizaines de morts, mardi en Syrie.
Vidéos à la une
Invitée de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, Marine Le Pen a précisé son programme de lutte contre le terrorisme après l'attentat qui a fait, ce vendredi, au moins trois morts et de nombreux blessés à Stockholm, en Suède. La candidate Front national souhaite "immédiatement rétablir les frontières nationales". "On ne peut plus être dans la naïveté. Aujourd'hui, nous sommes en guerre (...) La première chose à faire quand on est en guerre est de retrouver la maîtrise de nos frontières", a-t-elle ajouté.
Vidéos à la une
Un sondage Elabe pour BFMTV et L'Express réalisé après le grand débat présidentiel de ce mardi révèle que les deux favoris à l'élection présidentielle accusent une légère baisse dans les intentions de vote. Emmanuel Macron perd deux points par rapport au précédent sondage et s'établit désormais à 23,5%. Le candidat En Marche! fait jeu égal avec Marine Le Pen qui tombe au même pourcentage, chutant pour sa part de 0.5%.
Vidéos à la une
"La France est une université des jihadistes, je le dis clairement, la France est université des jihadistes", a déclaré ce mardi lors du grand débat à la présidentielle organisé sur BFMTV Marine Le Pen, candidate FN. "Ça vous arrange. Tant qu'il y en a, vous pouvez continuer à faire votre numéro", lui a alors rétorqué Benoît Hamon, candidat PS.

Pages

Publicité