Vidéos A la une
Le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, tire la sonnette d'alarme sur le budget de la justice. Son ministère n'est plus en mesure de subvenir à ses frais. Cette semaine, il va également défendre un sujet délicat au Parlement : l'indépendance des procureurs. Hervé Gattegno estime que c'est à juste titre que Jean-Jacques Urvoas dénonce la misère de la justice. Mais en ce qui concerne la réforme, ce n'est pas le bon moment. Ce n'est sans doute qu'une nouvelle tentative pour réviser la Constitution. - Bourdin Direct, du lundi 4 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Hier, lycéens et étudiants ont une fois de plus manifesté contre la très controversée loi El Khomri. Après la "déconfiture" que François Hollande et Manuel Valls se sont pris sur la révision constitutionnelle, l'on se demande s'ils ne vont pas à nouveau reculer pour le projet de loi Travail. Celui-ci existera bel et bien, mais le gouvernement va devoir capituler sur certains points même s'il a déjà lâché du lest auparavant. Bien qu'il n'y ait pas eu foule lors des manifestations d'hier, on peut voir que le mouvement prend de l'ampleur auprès des salariés qui rejoignent peu à peu les rangs des opposants. François Hollande n'a donc plus le choix qu'entre un nouveau recul ou un nouvel échec. - Bourdin Direct, du vendredi 1er avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Pour la troisième fois en six mois, l'association L214 a diffusé des images brutales montrant des mauvais traitements infligés à des animaux. Ce mardi, un nouveau cas de maltraitance d'animaux dans un abattoir des Pyrénées-Atlantiques a été dénoncé. Hervé Gattegno se dit stupéfait de la polémique déclenchée par l'image d'un agneau tué pour qu'il soit mangé alors que personne ne réagit face au spectacle quotidien des SDF qui dorment dans les rues. Il y a même des réactions d'hostilité envers les milliers de migrants qui fuient la misère dans leur pays. Pour Hervé Gattegno, on devrait avoir plus de compassion pour des hommes que pour des animaux. - Bourdin Direct, du mercredi 30 mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Les dirigeants politiques ont le devoir de traiter tous les problèmes liés au pays et le terrorisme figure parmi eux. En revanche, ce dernier n'est ni le plus terrifiant ni le mal le plus profond. Il est normal que dans une démocratie, il y ait un débat autour des moyens pour le contrer mais des problèmes comme le chômage, le racisme et les maladies frappent encore plus la France. Plus nous dramatisons la menace terroriste, plus nous aidons nos ennemis à nous atteindre et plus nous oublions qu'il y a d'autres enjeux auxquels il ne faut pas renoncer, affirme Hervé Gattegno. - Bourdin Direct, du mardi 29 mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Dans le "Grand rendez-vous" d'Europe 1, Patrick Kanner avait affirmé "qu'une centaine de quartiers en France" présentent "des similitudes potentielles avec Molenbeek". Une déclaration loin de faire l'unanimité à gauche. Pour Hervé Gattegno, le ministre de la Ville n'a fait que répéter ce que disaient la droite et l'extrême-droite depuis des jours. Sur le fond, il est faux de dire qu'il y aurait en France des dizaines de cités ou de quartiers qui seraient des foyers de terrorisme. Et c'est d'un simplisme assez ridicule de prétendre que ce serait l'effet mécanique du banditisme, du chômage et du communautarisme, a-t-il ajouté. - Bourdin Direct, du lundi 28 mars 2016, sur RMC.
Publicité