Revue du web
Avec La Tribune
« Je ne laisserai aucun agriculteur au bord de la route. » Stéphane Le Foll n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour exprimer, le 22 novembre dernier, sa solidarité envers le monde agricole.
Vidéos A la une
Le siège de la CFDT de Bordeaux a été incendié dans la nuit de mercredi à jeudi vers deux heures du matin. Le ou les auteurs ont mis le feu à des containers poubelles devant les portes d'entrée des locaux du syndicat. Deux pièces et la porte d'entrée ont été dégradées. Suite à ces incidents, Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement a évoqué "des violences inacceptables".
Vidéos A la une
Au lendemain de la manifestation contre la loi Travail qui a largement dégénéré mardi, faisant plusieurs blessés chez les manifestants comme les forces de l'ordre, le gouvernement a lancé un avertissement aux syndicats organisateurs. Les prochaines manifestations pourraient ainsi être tout simplement interdites si la préservation des "biens et des personnes" ne pouvait être "garantie".
Vidéos A la une
Stéphane Le Foll songe-t-il déjà à l'après 2017 et un possible changement de majorité. Le ministre de l'Agriculture était l'invité de France Bleu Maine lundi matin. Au micro, le porte-parole du gouvernement n'a pas écarté l'idée d'un retour en politique sur ses terres d'origines. "Bien sûr que ça me tente un mandat local", a-t-il déclaré. La mairie du Mans semble toute désignée pour le ministre. Il est né dans cette ville, il est même conseiller municipal dans le camp de la majorité depuis 2001. Il a aussi été député de la Sarthe un mois en 2012 avant d'entrer au gouvernement. "Je suis un manceau, je l'assume. Il y aura des décisions qui seront prises, il y a un maire aujourd'hui qui est Jean-Claude Boulard". Un maire qui est aussi sénateur. Avec la fin du cumul des mandats, il peut alors renoncer à son poste. "Il peut, bien sûr. C'est lui qui décidera. Moi, pour l'instant, j'ai d'autres échéances. Je suis là et il faudra compter avec moi en Sarthe. Mais d'ici 2017, je ne sais pas". Selon le résultat de la présidentielle, le ministre de l'Agriculture pourrait donc briguer la mairie du Mans. Les prochaines élections municipales auront lieux en 2020.
Vidéos A la une
Stéphane Le Foll a précisé mercredi la position du gouvernement sur la révision de la Constitution, sans toutefois répondre à la question de savoir si seuls les binationaux pourraient faire l'objet d'une peine de déchéance de nationalité. "Maintenant la responsabilité est au Parlement...", a-t-il lancé. Questions insistantes des journalistes Face aux questions insistantes des journalistes, le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement n'a pas caché son agacement. Stéphane Le Foll a par ailleurs assuré que la France allait ratifier la convention de 1961 des Nations Unies sur l'apatridie, ajoutant ainsi à la confusion. Malgré cette zone d'incertitude, Stéphane Le Foll a affirmé que le conseil des ministres a "fixé le cadre" de la réforme et assuré que la déchéance de nationalité ne concernera "que les terroristes". Le porte-parole a dévoilé le "cadre nouveau" et les "garanties nouvelles" que le gouvernement entend mettre en oeuvre. La déchéance de nationalité deviendra donc "une peine complémentaire prononcée par un juge", ce qui aura pour conséquence de "lier" cette peine à une "condamnation". Elle sera prononcée pour les personnes condamnées pour "crimes d'atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou des crimes constituant des actes de terrorismes" ainsi que pour les "délits de terrorisme ou d'atteinte aux mêmes intérêts mais seulement s'ils sont punis d'au moins 10 ans d'emprisonnement". Perte des droits civiques Selon Stéphane Le Foll, le régime de la déchéance sera "unifié quelque soit l'origine de l'appartenance à la nation" des personnes condamnées. Le juge pourra également prononcer des peines de perte des droits civiques comme le droit de vote ou le droit d'éligibilité. Le conseil des ministres a également décidé d'engager une prolongation de l'état d'urgence pour une durée de trois mois. Stéphane Le Foll a assuré que "la menace terroriste est toujours à un niveau extrêmement élévé" que ce soit "en France ou en Europe".
Vidéos A la une
PARIS - 28 JUILLET 2015 - Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé que les jeunes éleveurs en difficulté pourraient bénéficier d'un report du remboursement de leur dette, dans le cadre du plan d'urgence dévoilé la semaine dernière pour cette filière en crise. Le gouvernement assure tout faire pour apporter une réponse rapide, pragmatique et durable. Stéphane Le Foll lance donc un appel "à la responsabilité" des éleveurs.
Vidéos A la une
Elle n'avait l'autorisation d'exploiter que 500 bêtes. La ferme picarde dite des Mille Vaches gère 794 laitières, selon un contrôle sanitaire effectué mardi. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a réagi avec fermeté à cette découverte ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres: "J'avais indiqué que si on devait dépasser 500 vaches, il faudrait qu'il y ait à nouveau une enquête publique. Il y a là un manquement. Il sera sanctionné."
Vidéos A la une
Les Républicains organisent ce jeudi à huis clos une convention sur l'islam. Boudée par le Conseil français du culte musulman qui y voit une stigmatisation, la réunion préoccupe le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, qui s'est dit "extrêmement inquiet" mercredi à la sortie du Conseil des ministres. En meeting à Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, Nicolas Sarkozy a répondu à la polémique: "Ce qui serait étonnant, c'est qu'on n'en parle pas. Qu'est-ce qu'il y a de choquant qu'un parti républicain discute de ces questions sans insulter personne?", s'est interrogé l'ex-chef de l'Etat.
Vidéos A la une
Invité ce matin d'Apolline de Malherbe sur BFMTV et RMC, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, est revenu sur la décision prise par le gouvernement d'interdire certaines manifestations pro-palestinienne. Il a déclaré que le gouvernement s'était "laissé dépasser par des gens, qui de toute façon, voulaient aller manifester alors que la manifestation était interdite".
Vidéos A la une
Au menu: Le Foll fait du Coluche, le retour des Sarkozy, le compte Twitter d’Obama et l’idole de Valls.
Vidéos A la une
Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture (au téléphone), répond aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur François Hollande, qui a été hué à Paris et à Oyonnax lors des...
Vidéos A la une
Le ministre de l'Agriculture a réagi à l'annonce de la suspension de l'écotaxe, annoncée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ce mardi.
Politique
Selon L'Express, l’ancien président de la République et retiré de la vie politique Nicolas Sarkozy soupçonne Stéphane le Foll d’animer un "cabinet noir" destiné à lui nuire. Les faits ont immédiatement été démentis par l’actuel ministre de l’Agriculture.
Publicité