Vidéos A la une
Hier, des milliers de personnes se sont rassemblées sur la Promenade des Anglais en hommage aux victimes de l'attentat de Nice du 14 juillet. Manuel Valls était présent à cet événement, accompagné de quelques membres du gouvernement. Avant et après l'hommage, le Premier ministre a été hué avec des cris appelant à sa démission. La réaction des Niçois est-elle compréhensible ? - Bourdin Direct, du mardi 19 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Interviewé hier soir sur TF1, Nicolas Sarkozy a déclaré que "tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois n'a pas été fait" pour éviter les attentats. D'après Eric Brunet, les critiques du président des Républicains ont été très précises. D'ailleurs, depuis quelques mois, les actions du gouvernement se limitent à beaucoup d'affichages, mais leurs tenues sont un peu légères. Laurent Neumann, lui, n'est pas choqué par les propos de Nicolas Sarkozy puisqu'il donne son point de vue sur les questions de sécurité en France. Quoi qu'il en soit, aucune des mesures qu'il a avancées n'aurait pu éviter l'attentat à Nice, ajoute-t-il. - Bourdin Direct, du lundi 18 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
A l'occasion de la fête nationale, François Hollande va donner une interview télévisée ce soir. On se demande alors s'il compte chasser Emmanuel Macron du gouvernement. D'après Eric Brunet, le président de la République ne va rien faire. Il n'est pas le genre d'homme qui tape du poing sur la table. Depuis toujours, son seul objectif a été de concilier. D'ailleurs, ça l'arrange que Manuel Valls et Emmanuel Macron, les deux poids lourds de l'exécutif, ne s'entendent pas. Laurent Neumann, lui, estime que ce sujet n'intéresse pas les Français. D'après un sondage réalisé au lendemain du premier meeting d'Emmanuel Macron, seulement 8% des personnes interrogées veulent que François Hollande parle de ce dernier à cette interview. - Bourdin Direct, du jeudi 14 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Pour son premier grand meeting à Paris, Emmanuel Macron a franchi une étape supplémentaire sur la voie de l'affranchissement politique. Pourtant, devant plus de 3 000 partisans survoltés, le ministre de l'Économie n'a ni annoncé sa candidature à la présidentielle, ni dévoilé des propositions concrètes. Si beaucoup s'interrogent donc sur l'intérêt de ce meeting, Laurent Neumann estime qu'Emmanuel Macron n'a pas voulu sortir de l'ambiguïté. Son but n'était pas de s'adresser à la France, ni de se fixer des perspectives. Le ministre de l'Économie voulait dire essentiellement à ses supporters et à ses futurs donateurs qu'il sera candidat. - Bourdin Direct, du mercredi 13 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
L'ancien président de la Commission européenne a été embauché en tant que conseiller chez Goldman Sachs. Ce recrutement a suscité des critiques en Europe. Laurent Neumann estime qu'en plus d'avoir mis à mal l'UE pendant 10 ans, José Manuel Barroso va désormais jouer contre elle. Il faudrait déchoir l'ancien patron de l'Europe de son passeport européen, martèle-t-il. Eric Brunet, quant à lui, affirme que José Manuel Barroso va livrer son savoir-faire à cette banque d'affaires américaine afin d'adoucir le divorce du Royaume-Uni de l'UE. - Bourdin Direct, du mardi 12 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Mercredi dernier, Nicolas Sarkozy a déclaré son intention de revenir sur la loi qui interdit le cumul des mandats. Eric Brunet est favorable à cette pratique. D'après lui, celle-ci ne doit pas empêcher un élu à la fois maire et député, par exemple, à bien faire son travail. Laurent Neumann, quant à lui, n'est pas de cet avis. Le cumul des mandats interdit le renouvellement de la classe politique et est l'une des causes de l'absentéisme parlementaire. - Bourdin Direct, du vendredi 1er juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Plus de 55% des électeurs de la Loire-Atlantique se sont prononcés en faveur du transfert de l'aéroport de Nantes sur la commune de Notre-Dame-des-Landes. Un résultat qui n'a pas fait changé d'avis les opposants au projet. Maintenant, le gouvernement se retrouve face à un grand dilemne. Faut-il faire appliquer le verdict des urnes par tous les moyens ? Devrait-on utiliser la force pour évacuer les zadistes ? - Bourdin Direct, du mardi 28 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Quelques jours après que la victoire du Brexit lors du référendum britannique, les regards se tournent vers les autres pays de l'UE, notamment la France. La question de "l'Europe unie" et de "l'amour pour l'Europe" posent débat. Peut-il y a voir un effet contagion ? La France pourrait-elle emboîter le pas aux Britanniques ? Quid du couple Franco-Allemand ? - Bourdin Direct, du lundi 27 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Après les incidents de mardi dernier, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a dit non au nouveau défilé contre la loi Travail prévu jeudi prochain. Une décision totalement approuvée par Eric Brunet. L'état d'urgence est censé être un dispositif limitatif alors qu'il y a plus de manifestations et de casses que d'habitude, explique-t-il. Avec l'Euro en cours et la fatigue des policiers, il appelle à la responsabilité des syndicats. Pour Laurent Neumann, cette manifestation ne doit pas avoir lieu, toutefois, ce serait une faute politique de l'interdire. Cela fera effectivement passer la CGT pour un martyr. Le gouvernement devrait donc discuter avec les syndicats pour qu'ensemble, chacun décide de lever le pied au nom de l'intérêt général, a-t-il indiqué. - Bourdin Direct, du mardi 21 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Samedi dernier, le conseil national du Parti socialiste a approuvé l'organisation d'une primaire ouverte en janvier 2017 pour désigner son candidat à la présidentielle. Validée par François Hollande, la proposition de Jean-Christophe Cambadélis, premier secretaire du PS, a même été votée à l'unanimité. Quels sont les enjeux de cette primaire ? Comment peut-on être président de la République et candidat à la primaire ? Cette dernière sera-t-elle taillée pour François Hollande ? A qui profite réellement cette décision du Parti socialiste ? - Bourdin Direct, du lundi 20 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Une semaine avant le vote sur l'avenir de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne, la députée travailliste pro-UE, Jo Cox a été tuée dans le nord de l'Angleterre. La campagne sur le Brexit a donc été suspendue. Quid de la suite ? Éric Brunet estime que la question des institutions européennes est passée au second tour. La campagne sur le Brexit est en quelque sorte une campagne de pour ou contre l'immigration européenne vers le Royaume-Uni. Pour Laurent Neumann, cet événement ne devrait pas influer sur la campagne. Le responsable politique qui aurait la mauvaise idée d'instrumentaliser ce drame sera mort politiquement. - Bourdin Direct, du vendredi 17 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Lundi, un policier et sa compagne ont été tués en région parisienne, par un homme se revendiquant appartenir à l'Etat islamique. Ce qui relance une fois de plus la polémique sur l'effet de l'islam dans notre société. Mais l'on se demande également si le gouvernement est encore apte à nous protéger. Pour Laurent Neumann, il est important de mettre des mots sur chaque situation, mais les propos démagogiques qu'on entend à chaque drame ne sont pas justifiés. Il souhaiterait que les responsables politiques, surtout ceux dans l'opposition, expliquent aux Français que le risque zéro n'existe pas. Eric Brunet, lui, blâme la politique pénale de Christiane Taubira. Sa philosophie de la sanction en France va à l'encontre de la situation actuelle. Il faudrait donc revoir nos mesures de prévention et de sanction. - Bourdin Direct, du mercredi 15 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Samedi dernier, la rencontre entre la Russie et l'Angleterre à Marseille s'est soldée par de violents affrontements entre les supporters russes et anglais. Après ces incidents, l'UEFA a menacé ces deux pays de les disqualifier de l'Euro 2016 en cas de nouvelles violences. Eric Brunet est pour une disqualification. D'après lui, les mesures mises en place par les Anglais pour éviter les affrontements des hooligans lors des matchs ne les ont pas empêché de se battre à nouveau. Pour Laurent Neumann, les Russes ont fait du hooliganisme un sport national, voire même un art régulier. À Marseille, les supporters étaient déjà munis d'équipements pour se battre. Pour lui, la bonne décision à prendre serait de retirer à la Russie l'organisation de la coupe du monde de 2018. - Bourdin Direct, du lundi 13 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
En conférence de presse hier, la maire Anne Hidalgo a annoncé la mise en place d'un camp de réfugiés "aux normes internationales" en plein Paris. Si le choix du lieu sera révélé dans les prochains jours, ce campement devrait accueillir quelques centaines de réfugiés d'ici à cet été. Une idée qui ne réjouit pas Eric Brunet. Il ne comprend pas pourquoi on va installer un nouveau "Sangatte" dans la Ville Lumière, la première destination touristique du monde. Pour Laurent Neumann, la maire de Paris a pris une excellente initiative. Cette année, 28 000 migrants sont passés par Paris avant d'aller ailleurs. Il faut donc créer un endroit où on peut les accueillir décemment. Laisser les réfugiés vivre dans des conditions insupportables n'améliore pas l'image de la Ville Lumière, a-t-il ajouté. - Bourdin Direct, du mercredi 1er juing 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Après Cantona, c'est au tour de Jamel Debbouze de critiquer la liste des 23 Français sélectionnés pour l'Euro 2016. L'humoriste et acteur regrette l'absence de Karim Benzema et d'Hatem Ben Arfa. D'après lui, ces derniers sont victimes de la situation sociale de la France d'aujourd'hui. Pour Eric Brunet, les propos de Jamel Debbouze sont absurdes. Il n'y a pas d'équipe nationale plus plurielle que celle de la France de football. Toutefois, il ne comprend pas que les deux joueurs n'aient pas été sélectionnés. Laurent Neumann estime que Jamel Debbouze se trompe littéralement. Ces joueurs gagnent plus d'un million d'euros par mois. La majeure partie des titulaires de l'équipe de France sont d'origine étrangère. Pourquoi parle-t-il de fracture sociale ? - Bourdin Direct, du mardi 31 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
L'article 2 de la très controversée loi Travail est encore au coeur du débat. Qu'adviendra-t-il de cet article ? Selon Laurent Neumann, il est compliqué à comprendre car il entre dans tous les détails de l'organisation du temps de travail. Il y est prévu que l'accord d'entreprise soit au-dessus de l'accord de branche, à condition que 50% des organisations syndicales de l'entreprise l'acceptent. L'on se demande maintenant pourquoi ces organisations voteront-elles pour un accord majoritaire défavorable aux salariés. Pour Eric Brunet, les débats autour de cet article n'est autre qu'une manoeuvre perpétrée par la CGT pour monter les salariés contre les patrons. - Bourdin Direct, du lundi 30 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Les mobilisations autour de la loi Travail ne cessent de prendre de l'ampleur. Les négociations quant à elles n'avancent pas d'un pas. L'on se demande s'il peut y avoir une sortie de crise. Selon Laurent Neumann, c'est au chef de l'Etat de trouver une solution. C'est à lui d'arbitrer et d'imposer aux entités concernées de se mettre autour d'une table. Pour Eric Brunet, ce n'est pas à l'exécutif de payer pour l'inflexibilité des syndicats. Il regrette que FO soit devenue une sorte de "CGT bis, dure et radicale". Son seul espoir est la présidentielle de 2017. Il souhaite la victoire de la droite pour que les vraies réformes se mettent enfin en place. - Bourdin Direct, du vendredi 27 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Les tensions entre le gouvernement et la CGT ne cessent de monter. Pour Laurent Neumann, bien que l'exécutif ait proposé une loi Travail mal préparée et mal expliquée, il n'est pas le seul responsable de la situation. Les syndicats qui n'ont pas voulu négocier le moindre compromis, ont également leur part de responsabilité. Eric Brunet, lui, soutient le gouvernement. Ce n'est pas possible qu'à chaque fois qu'il souhaite réformer, il se retrouve face à des syndicats qui font du terrorisme. C'est la faute de l'archaïsme syndical de la France. - Bourdin Direct, du jeudi 26 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
La CGT a provoqué une pénurie de carburant en bloquant plusieurs raffineries et dépôts pétroliers. Selon Eric Brunet, tout a commencé la semaine dernière lorsque la CGT et FO ont appelé les transporteurs à la grève. Cela a cependant été peu suivie car ces deux syndicats sont en minorité. En voulant être populaire et gagné des voix dans les élections, la CGT a alors décidé de bloquer les espaces pétroliers. Laurent Neumann, lui, estime que dans cette face à face, l'exécutif et la CGT ont un énorme point commun: la perte de crédibilité. Ces derniers jouent leur survie. - Bourdin Direct, du mardi 24 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Plus de 80% des Français soutiennent la police malgré les affrontements parfois violents en marge de la mobilisation contre la loi Travail. Selon Éric Brunet, il y a toutefois deux catégories de citoyens qui sont nuisibles pour les forces de l'ordre: l'ultra-gauche et le gouvernement, lui-même. De son côté, Laurent Neumann estime que la gauche s'occupe plus de la police que la droite. C'est le cas, par exemple, des dépenses publiques allouées par le PS aux policiers. - Bourdin Direct, du mercredi 18 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Dans un entretien accordé au quotidien catholique "La Croix", le pape François a reproché à la France d'exagérer la laïcité. Or il y a quelques semaines, lorsque cet homme, le plus sollicité du monde, a reçu en audience privée une délégation d'acteurs du christianisme social, il a affirmé que la France doit devenir un pays plus laïc. Face à cette contradiction, Laurent Neumann et Éric Brunet estiment que le pape François ne s'est pas suffisamment informé sur la question de la laïcité française. - Bourdin Direct, du mardi 17 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Arnaud Montebourg effectue ce lundi de Pentecôte, au mont Beuvray, sa véritable rentrée politique. L'ancien ministre se dit être un citoyen engagé et prêt à prendre ses responsabilités. Arnaud Montebourg incarnera-t-il donc la gauche contestataire ? Pour Laurent Neumann et Éric Brunet, il n'y a aucun doute. Il a pour ambition de représenter le PS et d'être le chef de file des frondeurs. Bientôt, il déclarera sa candidature à la présidentielle de 2017. Reste à savoir si après un mandat pas très brillant au gouvernement, les Français lui donneront une place en tant que président de la République de gauche. - Bourdin Direct, du lundi 16 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Pas de bol pour les députés socialistes frondeurs. A deux signatures près, ils auraient pu renverser le gouvernement. La motion de censure qu'ils ont engagée mercredi 11 mai a donc été rejetée. L'on se pose maintenant la question du sort de ces frondeurs au sein du PS. Selon Eric Brunet, il est tout à fait normal que dans un parti politique il y ait des tendances auprès des députés. Mais de là à créer une sous-famille pour renverser le parti, c'est incongru. Il n'y a que dans les partis politiques français qu'on tolère ce genre de laisser-aller rajoute-t-il. Pour Laurent Neumann, mettre à la porte les frondeurs serait une bêtise de plus à mettre à son palmarès. Ces députés seront considérés comme des martyres. - Bourdin Direct, du vendredi 13 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Hier, les Londoniens ont été appelés aux urnes pour élire leur nouveau maire. Sadiq Khan, un candidat travailliste d'origine pakistanaise, part favori dans les sondages pour succéder à Boris Johnson. S'il remporte la majorité, il sera le premier musulman à diriger une capitale européenne. Le résultat des élections sera dévoilé aujourd'hui après-midi. En France, un musulman a-t-il une chance d'être à la tête de la mairie ? - Bourdin Direct, du vendredi 6 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Face aux violences qui se multiplient à chaque manifestation contre la loi Travail, les policiers ont prévu de se mobiliser le 18 mai prochain. Ils ont choisi comme mot d'ordre: "Stop à la haine anti-flic". D'après Eric Brunet, la colère des policiers est légitime. Les syndicalistes policiers ont affirmé que le gouvernement, estimant qu'il était préférable de discréditer les manifestations avec de la casse, a tardé à donner des ordres aux policiers. La haine anti-flic n'est pas celle des Français, mais celle de la gauche ultra-radicale. Laurent Neumann, lui, n'est pas de cet avis. Il trouve qu'il est beaucoup plus facile à l'opposition de critiquer la police et le gouvernement. - Bourdin Direct, du jeudi 5 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le salaire du dirigeant de Renault-Nissan, Carlos Ghosn nourrit aujourd'hui de nombreuses tensions. Le conseil d'administration de Renault a maintenu la rémunération du PDG du groupe malgré la fronde des actionnaires, dont l'État. Face à cette décision, Emmanuel Macron, menace de "légiférer" si besoin sur l'épineux sujet des salaires des patrons. Selon Laurent Neumann, cette situation démontre que l'une des principaux règles du capitalisme vient d'être enfreint lorsque le conseil d'administration a décidé de passer outre le vote des actionnaires. - Bourdin Direct, du mercredi 4 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le gouvernement a décidé de ne pas interdire les manifestations bien que la France soit actuellement en état d'urgence. Hier, des policiers ont été grièvement blessés lors des mobilisations contre la loi Travail et le mouvement Nuit debout a dû être évacué car il n'était autorisé que jusqu'à minuit. Faut-il alors interdire les manifestations ? Pour Pascal Perri, le gouvernement a pris la bonne décision en autorisant les manifestations malgré l'état d'urgence. Cependant, les responsables de ces mouvements doivent prendre leurs responsabilités en matière de sécurité. Hier, les policiers étaient attaqués par des casseurs professionnels qui ont utilisé des méthodes scandaleuses, et non par des manifestants. Laurent Neumann, lui, a soutenu l'idée de Pascal Perri. Il montre du doigt l'État, la police et les organisateurs des manifestations qui n'ont pas dénoncé les violences d'hier. - Bourdin Direct, du vendredi 29 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Alors que le marché de la culture est un élément d'attractivité touristique en France, 7 intermittents sur 10 gagnent moins de 800 euros par mois. Hier soir, un accord a été trouvé entre le patronat et les représentants syndicaux des intermittents concernant le régime d'assurance-chômage. Le texte veut mettre en place des droits à l'indemnisation pour les artistes à partir de 507 heures travaillées sur 12 mois. - Bourdin Direct, du jeudi 28 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Bonnes nouvelles pour les chiffres du chômage du mois de mars. Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A a baissé de 1,7%. C'est la plus forte baisse enregistrée depuis 16 ans. Pour Pascal Perri, la France est sur la bonne voie. Avec le CICE et les mesures en direction des PME, 190 000 emplois pourront être créés cette année. La politique de l'offre donne des résultats, contrairement à la politique de la demande tant prônée par François Hollande durant une partie de son mandat. Selon Laurent Neumann, certes ça va mieux car il y a moins de demandeurs d'emploi, mais le nombre de chômeurs s'est accumulé. Il croit plus aux mesures prises sur la formation que sur le CICE. - Bourdin Direct, du mercredi 27 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Hier soir, François Hollande a répondu aux questions de trois journalistes et quatre Français sur France 2. Lors de cette interview, il a proclamé que la France "va mieux". Il a également annoncé qu'il dévoilerait en fin d'année ses intentions sur une éventuelle candidature, tout en émettant ses critiques vis-à-vis d'Emmanuel Macron. Cette émission a-t-elle été réussie ? Emmanuel Macron est-il largement préféré à François Hollande ? - Bourdin Direct, du vendredi 15 avril 2016, sur RMC.

Pages

Publicité