C'est le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque : l'arythmie cardiaque est liée à la perte de synchronisation de la contraction des cellules de l'oreillette gauche. Le rythme cardiaque devient alors totalement anarchique et irrégulier : c'est la fibrillation auriculaire (FA). Le point.

L'arythmie cardiaque en bref !

Qu'est-ce que c'est ?

C'est le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque : il est lié à la perte de synchronisation de la contraction des cellules de l'oreillette gauche ; le rythme cardiaque devient alors totalement anarchique et irrégulier, entraînant une diminution de l'efficacité de la contraction cardiaque : c'est la fibrillation auriculaire (FA).

Elle peut être asymptomatique (il n'y a aucun symptôme) ou se manifester par une sensation de palpitations.

Quelle en est la cause ?

Plusieurs maladies peuvent favoriser ou se compliquer d'une fibrillation auriculaire :- Certaines maladies cardiaques : hypertension artérielle ancienne, insuffisance cardiaque, anomalies des valves cardiaques ;- Certaines maladies respiratoires : bronchite chronique, emphysème ;- L'hyperthyroïdie.Une intoxication alcoolique aiguë peut également provoquer une poussée de FA.Enfin, dans 5 à 10 % des cas, aucune cause n'est retrouvée : la FA est dite "idiopathique".

Quelle peut en être l'évolution ?

La FA peut être permanente (rythme toujours irrégulier) ou paroxystique (alternance de périodes de rythme irrégulier et de rythme régulier).

L'évolution peut être marquée de deux grands types de complications :- Des poussées d'insuffisance cardiaque, notamment lorsqu'elle survient sur un cœur déjà malade ; mais la FA peut également être un élément révélateur de celle-ci chez des patients dont l'insuffisance cardiaque était jusque-là méconnue ;- L'embolie artérielle est la complication la plus redoutée : il s'agit de la migration d'un caillot de sang (thrombus) vers la circulation artérielle, aboutissant à l'occlusion d'une artère, notamment au niveau cérébral (accident vasculaire cérébral), avec des conséquences cliniques (paralysie), parfois dramatiques, chez des sujets généralement assez jeunes.

Que faire en cas de suspicion d'arythmie ?

Publicité
Toute impression de cœur qui bat de façon irrégulière, surtout si la crise dure ou se répète, doit vous faire consulter votre médecin. Différentes explorations cardiologiques simples (ECG, enregistrement Holter) pourront être réalisées afin d'en identifier la cause et, éventuellement, de débuter un traitement adapté : traitement par des médicaments "anti arythmiques", ralentisseurs de la fréquence cardiaque et des anticoagulants destinés à éviter la formation de caillots de sang.

Pour en savoir plus : fiche sur l'arythmie cardiaque dans un site médical universitaire (Grenoble).

Avec Médisite

Août 2006.

Publicité