Vidéos à la une
Interrogé sur la polémique autour de Stéphane Tiki - le Canard Enchainé révèle mercredi que le chef de file des jeunes UMP, d'origine camerounaise, n'a plus de titre de séjour en France -, le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a manié l'ironie : "Si ce n'était pas un individu, une personne, un être humain concerné derrière, ce serait presque drôle. Aller prêcher en permanence contre les sans-papiers et en être un soi-même..." Le président de l'UDI souhaite, en France, une attribution de la nationalité "au mérite", avant de conclure : "Je préfère un monsieur Tiki sans-papiers, que deux frères Kouachi qui, eux, ont des papiers."
Vidéos à la une
Jean-Christophe Lagarde a jugé "ridicule" le débat sur le travail du dimanche, prévu dans la loi Macron : "Qu'est ce que c'est que ce gouvernement qui nous dit que si on est conservateur, on travaille 5 dimanches par an, et quand on est un révolutionnaire socialiste, on travaille 12 dimanches par an, et quand on est le groupe PS, on travaille 7 dimanches par an." Le patron de l'UDI a été plus loin, en déclarant : "La France crève de débats ridicules (...) Le boulevard à l'extrême droite c'est justement qu'il n'y a pas d'alternatives à ces débats sempiternels qui nous conduisent à des impasses et des échecs depuis 34 ans."
Vidéos à la une
Présidentielle de 2017, place du parti dans le paysage politique, rôle de François Bayrou et de Jean-Louis Borloo... Jean-Christophe Lagarde et Hervé Morin ont abordé plusieurs thèmes à quelques jours du second tour de l'élection à la présidence de l'UDI.
Publicité