En tapant rio2016.fr dans la barre de recherche, on tombe sur la page d’accueil du Front national ? Piratage ? Publicité pour le parti politique ? Explications.

Si vous tapez rio2016.fr dans la barre d’URL de votre navigateur, vous tomberez sur… le site du Front national. Comme l’explique 20 Minutes, une journaliste française présente à Rio de Janeiro (Brésil) pour les Jeux Olympiques a fait cette surprenante découverte.

A lire aussi - En vacances, Marine Le Pen publie des photos de ses chats

L’hébergeur injoignable

Le quotidien gratuit a contacté le parti de Marine Le Pen jeudi. Il assure ignorer ce détournement. "Il est peu probable que le nom de domaine ait été acheté", indique le FN. Selon Gérôme Billois, expert en cybersécurité au cabinet Wevestone, il y a de fortes chances que le parti dise la vérité. "Une personne a dû acheter le nom de domaine rio2016.fr, n’importe qui peut le faire, et le rediriger vers un autre site, c’est très simple. Cette adresse menait peut-être vers d’autres pages que celles du FN avant les JO", précise-t-il.

Le nom de domaine aurait été acheté le 27 avril 2008 par un certain "Anonymous", auprès de l’hébergeur Gandi. Ce dernier était injoignable jeudi, explique-t-on à 20 Minutes. L’adresse rio2016.fr est donc née un an et demi avant l’annonce officielle de la ville hôte des JO. Avant de renvoyer vers le site du FN, l’URL a probablement connu d’autres destinations. Il est impossible, néanmoins, de savoir lesquelles. Une chose reste certaine : le domaine a été modifié le 19 avril pour se rediriger de manière permanente vers Frontnational.com.

Une pratique courante lors des grands évènements

Quelles sont les objectifs de ce détournement ? "Il peut s’agir d’une stratégie pour décrédibiliser le FN ou au contraire lancer un buzz et faire parler du parti", estime Gérôme Billois.

Publicité
Cette pratique est d’ailleurs courante lors des grands évènements. "A chaque fois qu’il y a un gros événement, les cybercriminels mettent en place diverses stratégies. Par exemple, ils peuvent faire des faux sites avec des adresses très proches qui vont infecter l’ordinateur. Imaginez une adresse avec 'olympisc' au lieu de 'olympics'. En se connectant, on vous propose de télécharger des vidéos gratuites qui vont installer un virus sur l’ordinateur", poursuit l’expert.

A noter que le site officiel des JO de Rio est : rio2016.com.

Vidéo sur le même thème : JO de Rio 2016 : la chute très spectaculaire d’une cycliste néerlandaise

Publicité