Vidéos A la une
Le journal "Libération" accuse l'État d'avoir menti sur le dispositif de sécurité mis en place à la promenade des Anglais, à Nice, le soir du massacre. L'Etat aurait initialement indiqué que l'entrée du lieu a été barré par des policiers alors que ce n'était pas vraiment le cas. En réalité, il n'y avait que deux voitures de police et six policiers nationaux le long de la promenade des Anglais et non à l'entrée. Face à cette accusation, comment le ministère de l'Intérieur réagit-il ? - Bourdin Direct, du jeudi 21 juillet 2016, sur RMC.
Publicité