Vidéos à la une
La Russie s'est souvenue ce mercredi de la catastrophe du Koursk, ce sous-marin nucléaire qui a coulé il y a exactement 15 ans au fond de la mer de Barents avec 118 marins à bord. Il n' y eut aucun survivant. =Saint-Pétersbourg commémore les 15 ans de la tragédie du #Koursk (VIDEO) http://t.co/LVj0meljuE pic.twitter.com/2bEd6bvsbk- RT France (@RTenfrancais) 12 Août 2015 = Il fallut quatre jours au nouveau président Vladimir Poutine pour se résoudre à accepter l'aide occidentale, ce que déplore Igor Kurdin, président du club des officiers de sous-marins. 'Sans aucun doute possible, il y a quinze ans, lors de la catastrophe du Koursk, tout ce qui était possible n'a pas été fait pour sauver l'équipage, affirme Igor Kurdin. Il n'y avait rien pour les sauver. Le seul navire de sauvetage se tenait sur la jetée à Severomorsk et ne se tenait même pas prêt à intervenir en mer malgré le fait que la Flotte du Nord était en pleine manoeuvres militaires. Mais le plus important, c'est que nous nous sommes posés pendant trop longtemps la question d'accepter ou non l'aide étrangère.' En dépit des polémiques, la cause officielle du drame reste l'explosion accidentelle d'une torpille. Le parquet a clôt en 2002 une enquête de près de deux ans sans désigner de responsables. 40 % des Russes estiment aujourd'hui que les autorités de l'époque ont fait le maximum pour tenter de sauver des vies. Ils n'étaient que 23 % à être de cet avis en 2000.
Publicité