Vidéos Cinéma
Des "emplois 3D : dégueulasses, dangereux et dévalorisés", ainsi Katsuya Tomita qualifie-il les postes précaires qu'occupent les ouvriers de Saudade. Le cinéaste en sait quelque chose : chauffeur routier pendant ses deux premiers films, il était ouvrier du bâtiment pendant celui-ci, en partie...
Publicité