Vidéos A la une
La justice belge a donné son feu vert, ce jeudi, à la remise à la France de Salah Abdeslam, en vertu d'un mandat d'arrêt européen. Après s'être muré dans le silence, le seul survivant des attentats de Paris, a fait savoir par le biais de l'un de ses avocats "qu'il souhaite collaborer avec les autorités françaises". Une collaboration supposée face à laquelle l'une des avocates des familles des victimes du 13 novembre reste prudente. "S'il avait vraiment cette intention, il aurait évité que les attentats de Bruxelles se produisent", a estimé Me Maktouf. En plus de ne pas collaborer il pourrait aussi jouer avec les enquêteurs en les mettant "sur de fausses pistes", d'après Jacques Di Bona, le consultant lutte antiterroriste de BFMTV.
Publicité