International
Alors que l'Arabie saoudite vient d'annoncer qu'elle abandonnait le calendrier musulman pour celui des occidentaux, découvrez les différents éphémérides utilisés dans le monde.
Vidéos à la une
Les services secrets ukrainiens ont mis en ligne une vidéo de l'interpellation d'un Français, originaire de Lorraine, qui, selon eux, aurait...
Vidéos à la une
Áhmad et Reem s'aiment, ce malgré la difficulté qu'ils ont à se voir et les sacrifices qu'imposent leur situation. Ahmad habite en Cisjordanie...
Vidéos à la une
En moyenne, cinq actes et menaces antisémites, anti-musulmans et racistes ont été commis par jour l'an dernier. Avec cette campagne, le...
Vidéos à la une
C'est le retour de la jeune Adèle Exarchopoulos, l'actrice qui avait été révélée dans La Palme d'Or 2013, 'La Vie d'Adèle'. Là encore,...
Vidéos à la une
'Le Fils de Saul' a déjà été encensé par la critique et il est même nominé pour l'Ocsar du meilleur film étranger. Malgré cet engouement...
Vidéos à la une
Suite à l'agression antisémite de Marseille, faut-il que les juifs de France retirent leur kippa? Réaction du rabbin du Nord-Pas-de-Calais.
Vidéos à la une
MARSEILLE - En déplacement à Marseille après l'agression d'un enseignant juif, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a affirmé sa volonté de protéger le droit de chacun à exercer la religion en toute sécurité.
Vidéos à la une
Au lendemain de l'agression d'un professeur juif à Marseille lundi, sa femme témoigne. Maza répète au micro de BFMTV ce que lui a rapporté son mari: "Je l'ai vu à un moment, il était face à moi, et je le suppliais d'arrêter de me frapper et il ne réagissait pas, c'est comme si il était formaté". L'enseignant est en état de choc. Il était entendu par la police mardi matin pour confondre son agresseur.
Société
Le professeur de confession juive attaqué lundi matin dans une rue à Marseille parle de "la haine" vue dans les yeux de son agresseur.
Vidéos à la une
Un enseignant juif a été attaqué à la machette ce lundi 11 janvier à Marseille. Le procureur de Marseille, Brice Robin, a donné une conférence dans l'après-midi pour livrer les premiers éléments de l'enquête. "Il s'agit à l'évidence d'une agression à caractère antisémite. L'auteur des coups a poursuivi son entreprise alors que la victime qui avait pris la fuite était tombée au sol. La victime s'est protégée avec ses pieds, avec ses mains, et avec son livre religieux la Torah. Selon la victime qui a été auditionnée, l'intention de son agresseur était de le tuer, et son regard était particulièrement haineux au moment où il lui portait ses coups", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
La France a commémoré samedi la prise d'otages sanglante dans l'Hyper Cacher, où quatre juifs ont été tués par le jihadiste Amédy Coulibaly, le 9 janvier 2015. Manuel Valls a souligné "l'angoisse immense" et "légitime" des Juifs de France, en répétant que sans eux "la France ne serait pas la France".
Vidéos à la une
En Italie, les librairies ont vu augmenter les ventes du Coran. Les gens sont curieux au sujet de cette religion dont tout le monde parle. Mais...
Vidéos à la une
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a assuré mardi que "tout est fait pour que la sécurité soit garantie" à l'occasion des célébrations chrétiennes de Noël, un peu plus d'un mois après les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis. " Il faut en même temps dire aux Français la vérité: il y a dans notre pays un peu moins de 300 000 policiers et gendarmes, il y a 77 000 écoles, il y a des milliers de lieux de culte, il y a des milliers d'institutions. Donc c'est par des patrouilles dynamiques, des mesures de précaution prises par les institutions religieuses elles-mêmes que nous parviendrons à assurer la sécurité ", a expliqué le ministre.
Société
Un enseignant d’une école juive a été agressé mercredi soir par trois personnes qui ont arboré un tee-shirt à l’effigie de l’Etat islamique. Plus tôt, une musulmane avait été agressée au cutter.
Vidéos à la une
Alain Jakubowicz, président de la Licra, va se porter partie civile avec quatre autres associations dans le procès qui s'ouvre, ce mardi, à Lyon sur les propos de Marine Le Pen qui avait comparé les prières de rue de musulmans à l'Occupation. "Elle veut en finir avec les propos sur l'antisémitisme mais elle provoque de plus en plus avec ses propos sur l'islam. Là, elle rejoint les deux, la Seconde Guerre mondiale remplace les propos de son père sur les juifs par les propos sur les musulmans. C'est cela le procès qui va avoir lieu cette après-midi. Il y a là un sens politique extrêmement important", a expliqué le président de la Licra.
Vidéos à la une
Le Premier ministre Manuel Valls est ce vendredi dans les Pyrénées-Orientales pour l'inauguration du Mémorial du camp de Rivesaltes cinquante ans après sa fermeture. Il a vu passer un demi-million de réfugiés fuyant le franquisme et a servi de camp de transit avant la déportation des juifs français vers l'Allemagne, 6.000 au total ont été internés. Ce sont ensuite 21.000 harkis et leurs familles qui seront accueillis en 1962 à la fin de la guerre d'Algérie.
Vidéos à la une
À Jérusalem, la Gay pride a été le théâtre d'une attaque. Six personnes ont été poignardées par un homme, présenté comme un juif ultra-orthodoxe. Parmi les victimes, une femme se trouve dans un état grave, deux autres sont moins sérieusement blessées tandis que les trois autres ont été légèrement atteintes. Sur ces images, on voit les policiers maintenir fermement l'agresseur. Ce dernier avait déjà été arrêté pour une attaque similaire, lors de la Gay pride de 2005. Il venait de sortir de prison après avoir purgé une peine de 10 ans pour cette attaque. Depuis le drame, les autorités sont la cible de critiques. Les médias reprochent notamment aux forces de police des failles dans le dispositif de sécurité.
Vidéos à la une
Entretien avec Roger Cuckierman, président du CRIF.
Vidéos à la une
Deux militantes pro-Palestine ont perturbé la réunion de la FIFA au son de 'Israël, dehors'. Elles réclament son expulsion de la fédération....
Vidéos à la une
Un libraire d'Amsterdam a transgressé l'interdit : il a vendu une copie du manifeste de la pensée nazie, 'Mein Kampf', dédicacée de la main...
Vidéos à la une
Gros plan sur Yom HaShoah, le jour de la Shoah, une cérémonie organisée en mémoire des juifs exterminés par les nazis.
Vidéos à la une
Les Palestiniens de Gaza n'espèrent plus grand chose. Depuis le dernier bombardement qui a détruit 15 000 de leurs maisons, ils survivent au...
Politique
Dans un entretien accordé à la revue "Charles", Roland Dumas évoque l'intouchable "existence juive", après avoir créé la polémique en dénonçant l'"influence juive" de Manuel Valls.
Vidéos à la une
Le dernier parent en vie d'Anne Frank, Buddy Elias, est décédé à l'âge de 89 ans en Suisse, ce lundi. Elias dirigeait le Fonds Anne Frank à...
Vidéos à la une
Le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a été reçu par les Républicains du Congrès. Son intervention portait sur la méfiance à...
Vidéos à la une
Le procureur de Saverne, Philippe Vannier, a demandé mercredi la mise en examen des cinq adolescents interpellés lundi après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union dans le Bas-Rhin, estimant que le "la connotation et le mobile antisémite" apparaissaient "clairement" dans cette affaire. "Ils apparaissent au travers des déclarations de ces adolescents qui décrivent des gestes ou des paroles révélatrices: comme des saluts nazis, le fait de cracher sur des symboles comme des croix de David, des paroles telles que 'Heil Hitler' ou 'sale juif'", a-t-il décrit.
Vidéos à la une
"Je connais le sentiment d'inquiétude qui traverse les Français de confession juive. Je sais qu'ils écartent dans leur immense majorité la perspective de quitter leur patrie. Ils sont Français, ils aiment la France et leur place est naturellement en France", a dit François Hollande mardi, alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a renouvelé, après cette profanation, son appel aux Juifs européens à rejoindre Israël, comme après les attentats de Paris en janvier. La République "vous défendra de toutes ses forces.
Vidéos à la une
A Sarre-Union en Alsace, cinq jeunes ont été placés en garde à vue, moins de 48 heures après la découverte de la profanation du cimetière juif. C'est le plus jeune des cinq adolescents, âgé de 15 ans et demi, paniqué par la tournure que prenait l'affaire, qui s'est présenté de lui-même à la gendarmerie lundi pour avouer et donner le nom de ses quatre complices. En garde à vue, les cinq suspects, qui n'ont pas d'antécédents judiciaires, ont juré n'avoir aucune motivation antisémite et pensaient avoir à faire à un cimetière abandonné.
Vidéos à la une
L'enquête avance après la profanation de 250 tombes juives dans un cimetière de Sarre-Union. Le procureur de la République a apporté des précisions sur le profil des 5 acteurs en garde à vue. Ce sont des jeunes âgés de 15 à 17 ans qui n'ont aucun antécédent judiciaire, et qui sont tous scolarisés dans la région. C'est le plus jeune d'entre eux qui s'est livré à la gendarmerie, en donnant les noms de ses 4 complices. Ils démentent toute motivation idéologique, mais les plus âgés risquent jusqu'à 7 ans d'emprisonnement, si jamais leurs actions sont jugées antisémites.

Pages

Publicité