Vidéos à la une
Le secrétaire général du rassemblement bleu marine Gilbert Collard, a réagi, mercredi dans Politique matin, à l'affaire "Air Cocaïne" où une juge d'instruction de Marseille s'était procurée les factures téléphoniques de l'ancien président Nicolas Sarkozy, pour savoir s'il pouvait être mêlé à cette affaire. Interrogé ce mercredi sur RTL, Nicolas Sarkozy s'est interrogé sur le scandale qu'aurait provoqué dans une autre démocratie, le fait "que le chef de l'opposition soit localisé. Que ses téléphones soient surveillés. Qu'il soit écouté et qu'un rapport atterrisse sur le bureau du garde des Sceaux". "Il a raison. C'est inacceptable, a affirmé le député du Gard. Le fait que Nicolas Sarkozy ait voyagé dans cet avion ne constitue pas un signe de culpabilité qui autorise de déclencher une enquête. D'où la nécessité de séparer le ministère public, en lien avec le pouvoir, et les magistrats du siège. Il faut séparer les fonctions."
Publicité