Vidéos à la une
CILACAP (Indonésie) - 28 avril 2015 - C'était leur dernière visite. Les familles des 9 condamnés à mort pour trafic de drogue ont pu se rendre une dernière fois sur une île indonésienne où étaient détenus leurs proches : deux Australiens, un Brésilien, une Philippine, quatre Nigérians et un Indonésien. Les familles en ont profité pour lancer un ultime appel au président indonésien Joko Widodo. "Je demande au président de faire preuve de miséricorde. Vous ordonnez le meurtre de 9 personnes. Ces personnes ont des familles qui les aiment. Elles n'ont pas besoin de mourir" a déclaré Chintu Sukumaran, frère d'un condamné australien. A quelques heures de la date fatidique, les pressions internationales s'étaient accentuées sur l'Indonésie. L'Union européenne, la France, concernée par une éventuelle exécution prochaine de Serge Atlaoui et l'Australie ont adressé une demande solennelle à Jakarta. A Sydney, tout comme aux Philippines, des rassemblements ont eu lieu pour tenter d'éviter un acte que le gouvernement indonésien présentait comme inéluctable.
Publicité