Vidéos A la une
Ce vendredi, une conférence internationale portant sur le conflit israélo-palestinien, s'est tenue à Paris. Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a condamné cette réunion, affirmant que le chemin de la paix ne passait pas par des conférences internationales. Les dernières précisions avec Benoît Christal, correspondant de LCI au Proche-Orient.
Vidéos A la une
Manuel Valls est en visite depuis ce lundi matin à Jérusalem où il s'est recueilli notamment sur les tombes des victimes juives des attentats en France. Il vient aussi promouvoir l'initiative de paix de Paris et doit rencontrer son homologue dans la journée.
Vidéos A la une
Des prêtres et des fidèles ont pris part à la cérémonie du Feu sacré, dans l'église du Saint-Sépulcre, dans la veille ville de Jérusalem, à l'occasion de la Pâque orthodoxe.
Vidéos A la une
Une explosion à bord d'un bus à Jérusalem a fait au moins 15 blessés dont deux grièvement touchés ce lundi. Les enquêteurs sont sur place pour définir l'origine de cette explosion. Selon le correspondant Benoît Christal, les autorités ont indiqué que la piste de l'attentat n'était pas écartée.
Vidéos A la une
Une violente explosion a eu lieu dans un bus à Jérusalem. Selon la presse locale, il y aurait une vingtaine de victimes, sans préciser s'il s'agît de morts ou de blessés. La police israélienne parle d'attentat.
Vidéos A la une
JERUSALEM - 29 déc 2015 - L'ancien premier ministre israélien Ehud Olmert a été condamné à 18 mois de prison pour corruption. En dernière instance, la Cour suprême israélienne a abandonné le chef d'accusation le plus lourd mais confirmé la condamnation pour un pot-de-vin de 14.000 euros reçu par Ehud Olmert alors qu'il était maire de Jérusalem. Ce procès fleuve a duré près de 2 ans et amené 15 autres personnes dans le box des accusés. Il portait sur la construction d'un énorme projet immobilier dans la Ville Sainte. Ses démêlés avec la justice ont poussé l'ancien premier ministre en fonction de 2006 à 2009 vers la sortie. Âgé de 70 ans, Ehud Olmert doit entamer en février sa période de détention.
Vidéos A la une
Trois Israéliens sont dans un état sérieux après avoir été attaqués au couteau ce mercredi, près de la vieille ville de Jérusalem. Les agresseurs seraient deux palestiniens. L'un d'entre eux a été abattu par la police israélienne.
Vidéos A la une
Une nouvelle attaque au couteau a eu lieu ce mercredi à Jérusalem. Un Israélien est mort à l'hôpital des suites de ses blessures. Un autre est également décédé, après avoir été semble-t-il atteint par une balle perdue tirée par la police. Les deux assaillants ont été abattus. Il s'agit de deux Palestiniens d'une vingtaine d'années, originaires de Cisjordanie. Sur une vidéo amateure, on aperçoit des individus frapper violemment, avec un bâton, l'un des deux hommes à terre, alors qu'il tentait de poignarder d'autres passants, a indiqué la police. Les faits se sont déroulés dans une zone très fréquentée à l'entrée de la Vieille ville de Jérusalem. Les attaques au couteau ou à la voiture bélier ne cessent de se multiplier. 19 Israéliens ainsi qu'un Américain et un Eryhtréen ont été tués depuis le 1er octobre. Le bilan, côté palestinien, est d'environ 120 morts, la plupart étant décrits comme des assaillants par les forces de sécurité israéliennes.
Vidéos A la une
Nouvelle attaque au couteau en Israël. Un garde-frontières israélien a été gravement blessé à Jérusalem. Son agresseur a été abattu. Depuis ces affrontements débutés il y a environ deux mois, 99 palestiniens et 17 israéliens ont perdu la vie.
Vidéos A la une
La "jungle" de Calais, Aung San Suu Kyi rêve du pouvoir, trois ans de prison pour les lanceurs de pierre à Jérusalem, le crash de l'avion russe dans le Sinaï : retrouvez la synthèse de l'actualité de la semaine en images.
Vidéos A la une
JÉRUSALEM - 30 OCTOBRE 2015 - Un Palestinien a blessé au couteau un civil à Jérusalem. La victime est un touriste américain sérieusement touché. Un autre civil a été blessé à la jambe par une balle perdue quand des agents de sécurité ont ouvert le feu sur l'agresseur. Touché par des tirs israéliens, l'assaillant, un Palestinien de 23 ans originaire d'un quartier de Jérusalem-Est, a été évacué dans un état critique. Jérusalem, en proie depuis le début du mois à une vague de violences parcourant les Territoires palestiniens occupés et Israël, n'avait plus été le théâtre d'attentat depuis plusieurs jours.
Vidéos A la une
Alors que les tensions sont montées d'un cran entre Israéliens et Palestiniens, le président de l'autorité palestinienne a lancé un vibrant appel aux Nations Unies. S'exprimant lors d'une réunion spéciale du Conseil des droits de l'homme de l'Onu à Genève, Mahmoud Abbas a réclamé " un régime de protection international du peuple palestinien ", et ce de toute urgence. " La situation des droits de l'homme en territoires palestiniens occupés... est la pire et la plus critique depuis 1948 ", a-t-il déploré.
Vidéos A la une
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que la mise en place de caméras de surveillance sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem était "dans l'intérêt" de son pays et de la sécurité sur le site. Une vision que ne partage pas la rue palestinienne.
Vidéos A la une
Le bilan des 'violences israélo-palestiniennes': http://fr.euronews.com/2015/10/21/l-engrenage-de-la-violence-se-poursuit... s'aloudit encore. Alors que les Palestiniens enterraient aujoud'hui un des leurs, une soldate israélienne a été grièvement blessée en Cisjordanie et son agresseur a été (immédiatement) tué. A l'origine de ces violences, la question de l'accès à 'l'Esplanade des Mosquées': http://fr.euronews.com/nocomment/2015/09/14/violents-heurts-sur-lesplana.... Un dossier urgentissime pour Ban Ki-Moon. Il est crucial de résoudre les tensions existantes pour inverser l'escalade En visite dans la région, le secrétaire général des Nations unies s'est déclaré 'très préoccupé par les provocations répétées concernant ce lieu Saint à Jérusalem qui ont alimenté la flambée de la violence actuelle'. Ban Ki-Moon a exhorté les deux parties à sortir de l'impasse actuelles. 'Il est crucial de résoudre les tensions existantes pour inverser l'escalade', a-t-il plaidé. Malgré l'important dispositif de sécurité mis en place par Israël pour contrer la vague d'attaques au couteau, la tension reste palapable. Depuis trois semaines les violences ont déjà fait plus de 50 morts: une dizaine de victimes israéliennes et quelque quarante tués côté palestinien.
Vidéos A la une
Devant le Congrès sioniste mondial, Benjamin Netanyahu a créé la polémique en affirmant qu'Hitler ne souhaitait pas exterminer les juifs, accusant au contraire le Grand mufti de Jérusalem, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique. Ces propos ont immédiatement déclenché une levée de boucliers. Plusieurs historiens israéliens de renom ont condamné la théorie développée par Netanyahu. Pour rappel, en 2012, Netanyahu avait déjà effectué une sortie similaire.
Vidéos A la une
Après les violences répétées au Proche-Orient, notamment dans la bande de Gaza, à Jérusalem ou encore en Cisjordanie, les forces de l'ordre israéliennes ont tout mis en place pour sécuriser et rassurer la population, avec notamment 300 soldats en renfort dans la ville sainte. Notre correspondant sur place, Xavier de Giacomoni, indique qu'il n'y a pour le moment aucun incident à signaler.
Vidéos A la une
La multiplication des attaques entre Palestiniens et Israéliens a fait la une des télévisions européennes cette semaine. Comment ont-elles abordé ces violences ? Reportage de Russia 24 La vieille ville de Jérusalem et sous haute surveillance alors que la situation dégénère ici et en Cisjordanie sur fond d'extrêmes tensions religieuses. Deux semaines de violences qui font craindre une nouvelle intifada. Reportage de la TVE Alors que sur le terrain politique les deux parties se renvoient la responsabilité de la détérioration de la situation, le bilan des victimes augmente, tant d'un côté que de l'autre. Reportage de la RTS Drôle de mouvement que celui de ces jeunes palestiniens armés de couteaux, qui se radicalisent, sans mot d'ordre, sans chef, suivant les réseaux sociaux et convaincus qu'ils ont un rôle à jouer pour défendre leurs lieux saints.
Vidéos A la une
Véhicules et personnes fouillés, instauration de points de contrôle entre les quartiers arabe et juif de Jérusalem... voici quelques unes des mesures prises par le gouvernement israélien suite à la recrudescence de violence de ces derniers jours.
Vidéos A la une
JERUSALEM - 14 oct 2015 - Depuis mercredi, des postes de contrôle apparaissent autour de Jérusalem-Est, la partie annexée et occupée de la ville. La mesure est controversée car elle risque de renforcer le sentiment d'enfermement des Palestiniens, et d'entériner la division de Jérusalem, perspective rejetée par les Israéliens. Mais elle a été décrétée en urgence, à la suite d'un mardi noir : en une journée, trois Israéliens ont trouvé la mort dans des attentats perpétrés par des Palestiniens originaires des quartiers arabes de Jérusalem. Autre mesures instaurées : la saisie des biens des auteurs d'attaques et la révocation de leurs droits de résidence permanente, en plus de la démolition de leur habitation, une pratique déjà en vigueur. Depuis le 1er octobre, la violence ne cesse de gagner du terrain. Elle a causé une trentaine de morts côté palestinien, sept côté israélien.
Vidéos A la une
Plusieurs nouvelles attaques au couteau ont été perpétrées ce lundi à Jérusalem. La première a eu lieu près de la porte des Lions, aux abords de la vieille ville. Un jeune Palestinien a voulu poignarder un policier israélien. Celui-ci portait un équipement de protection, il n'a pas été touché. L'agresseur, lui, a été abattu par d'autres policiers. Plus tard dans la journée, deuxième attaque, cette fois près du quartier général de la police israélienne. Une femme s'en est pris à un garde-frontière israélien, le blessant légèrement. L'homme a eu le temps de sortir son arme et de tirer. Blessée, l'assaillante a été hospitalisée. Une troisième attaque similaire a eu lieu ensuite dans une colonie juive à Jérusalem-est. Deux personnes ont été blessées à l'arme blanche. Un des 2 assaillants a été abattu. Forte hausse des ventes d'équipements d'auto-défense Ces trois attaques portent à 18 le nombre d'agressions au couteau visant des Israéliens depuis le 3 octobre dernier. Conséquence de ce climat d'insécurité : la vente d'armes est en forte progression en Israël. Dans les magasins spécialisés, on confirme une demande accrue pour les équipements d'auto-défense. Les sociétés de gardiennage et de surveillance voient également une augmentation des sollicitations pour renforcer la sécurité. > 'En Israël, la vente de munitions et armes a fortement progressé' - lire article ici
Vidéos A la une
Depuis plusieurs jours, les violences s'intensifient entre Palestiniens et Israéliens dans la bande de Gaza avec un raid israélien qui a fait deux morts mais aussi à Jérusalem, où un attentat-suicide a été déjoué. L'automobiliste qui s'apprêtait à agir, une femme, a été grièvement blessée. Le point avec notre envoyé spécial au Proche-Orient, Xavier Giacomini.
Vidéos A la une
L'escalade de violence continue au Proche-Orient entre Israël et la Palestine. Ces dernières heures, six Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza alors qu'un jeune manifestant palestinien est mort dans des heurts avec la police israélienne à Jérusalem-Est. Le point sur la situation avec notre correspondant Benoît Christal.
Vidéos A la une
Ces derniers jours, une vague de violences a lieu entre Israël et la Palestine avec plusieurs attaques isolées à l'arme blanche qui ont fait plusieurs morts, notamment dans la bande de Gaza, où six Palestiniens ont été tués. La nuit dernière, un Palestinien est mort à Jérusalem-Est. Ces violences laissent entrevoir une troisième intifada et le Hamas appelle tous les Palestiniens à descendre dans les rues et soutient les attaques survenus ces derniers jours.
Vidéos A la une
Depuis le 3 octobre, les attaques aux coups de couteau contre des Israéliens ont fait 2 morts et 13 blessés. Ce vendredi, 3 jeunes Palestiniens ont été tués et 17 autres blessés par des tirs israéliens lors de heurts dans la bande de Gaza, dans un secteur à la frontière avec Israël, selon les services de secours de l'enclave. Caroline Mier, envoyée spéciale de BFMTV, à Jérusalem détaille l'atmosphère sur place.
Vidéos A la une
La tension monte en Israël après une vague d'agressions au couteau sur des Juifs et les affrontements entre des policiers en civil et des manifestants palestiniens. Selon Benoît Christal, notre correspondant à Jérusalem, les Israéliens essaient de se rassurer en se disant que les actes sont isolés et non organisés.
Vidéos A la une
Une nouvelle attaque au couteau a visé un juif ce mercredi dans la Vieille ville de Jérusalem. Une femme a poignardé un homme. Légèrement blessé, celui-ci a a sorti une arme et a tiré sur l'assaillante, la blessant grièvement. Ce qui a mis le feu au poudre, c'est l'attaque, la semaine dernière, qui a coûté la vie à deux colons juifs, et la répression qui s'en est suivie. Il y a eu ensuite ce week-end deux attaques au couteau dans la Vieille ville de Jérusalem. Deux juifs ont été tués ainsi que les 2 assaillants palestiniens. Depuis, les accrochages se multiplient : jets de pierre contre tirs de projectiles anti-émeutes. Deux jeunes Palestiniens sont morts depuis ce week-end. Et ce mercredi, un autre jeune Palestinien a été, lui, grièvement blessé par des tirs de colons israéliens. Cela s'est passé en Cisjordanie, près de Beit Sahur. Deux colonies juives sont installées là, et des heurts réguliers se produisent entre Palestiniens et colons juifs. - avec AFP
Vidéos A la une
Un deuxième adolescent palestinien tué par l'armée israélienne, et plus de 150 blessés en 48 heures. Les affrontements ne connaissent plus de répit en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Près de Ramallah, des dizaines de jeunes, parfois des enfants, ont défié toute la journée les soldats de Tsahal avec des jets de pierre et de cocktails molotov. Benjamin Netanyahu a déclaré avoir pris de nouvelles mesures pour 'prévenir, dit-il, le terrorisme, et en déterrer et punir les auteurs'. Le Premier ministre israélien a par exemple ordonné d'accélérer les démolitions de maisons appartenant aux auteurs d'attentats ou à leur famille. A Balaa, près de Tulkarem, des centaines de Palestiniens ont assisté aux funérailles du jeune homme de 18 ans tué par des tirs israéliens dimanche. 'Notre peuple et la génération qui est née après les accords d'Oslo, explique cet homme, veulent maintenant en finir avec ces accords, à travers cette résistance, leur résistance, parce qu'ils souffrent d'insultes quotidiennes'! 'Ce dont nous avons besoin maintenant de la communauté internationale, spécialement de l'Union européenne, déclare un représentant du Fatah, c'est de dire la vérité, et envoyer une protection internationale pour notre peuple'. Côté israélien, quatre personnes ont été tuées depuis jeudi. Les craintes d'un nouveau soulèvement palestinien général sont de plus en plus sérieuses - et aucun appel à la retenue ne s'est pour l'instant fait entendre. A Balaa, notre envoyé Mohammed Shaïkhibrahim : 'Comme on le voit, la colère grandit des deux côtés tous les jours un peu plus. L'escalade continue et la situation menace d'empirer, avec plus de sang versé. A moins que la communauté internationale intervienne afin de favoriser un compromis politique satisfaisant des deux côtés'.
Vidéos A la une
Après la mort de deux Israéliens et d'un Palestinien la semaine dernière en Cisjordanie, des heurts violents ont éclaté entre les Palestiniens et l'armée israélienne. La vieille ville est bouclée et gardée par Tsahal.
Vidéos A la une
Jets de pierres contre tirs de projectiles anti-émeutes : ces scènes sont multipliées ce dimanche à Jérusalem-est et en Cisjordanie. Et elles pourraient s'amplifier dans les prochains jours, tant la tension est vive entre Palestiniens et Israéliens. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a d'ailleurs dit ce dimanche que son pays menait 'un combat jusqu'à la mort contre le terrorisme palestinien'. Il a ordonné notamment d' 'accélérer la destruction des maisons des terroristes'. En face, côté palestinien, la colère est de moins en moins contrôlée. 'Les gens ici ne se sentent pas représentés par Mahmoud Abbas (le président palestinien), dit un activiste cagoulé. On considère que c'est un traître qui a vendu la patrie. On a le sentiment qu'il travaille pour le compte d'Israël, et il fait tout pour empêcher qu'on ne déclenche une troisième Intifada.' 'La première cause de la colère, ajoute un autre Palestinien, ce sont les intrusions israéliennes dans la mosquée Al-Aqsa. Ensuite, il y a toutes les agressions perpétrées contre les Palestiniens par les forces d'occupation. Il faut bien voir que la vie est très difficile pour nous ici à Jérusalem.' Ce dimanche, les autorités israéliennes ont décidé d'interdire l'accès de la Vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens. Les commerces sont restés fermés. Ce bouclage exceptionnel a été décidé suite à la mort de deux Israéliens, tués dans la nuit de samedi à dimanche par des assaillants palestiniens, qui eux-mêmes ont ensuite été abattus par la police. - avec AFP
Vidéos A la une
La vieille ville de Jérusalem est interdite aux Palestiniens à la suite de la mort de deux Israéliens attaqués au couteau. Les autorités israéliennes craignent une troisième intifada.

Pages

Publicité