Vidéos à la une
JERUSALEM - 14 oct 2015 - Depuis mercredi, des postes de contrôle apparaissent autour de Jérusalem-Est, la partie annexée et occupée de la ville. La mesure est controversée car elle risque de renforcer le sentiment d'enfermement des Palestiniens, et d'entériner la division de Jérusalem, perspective rejetée par les Israéliens. Mais elle a été décrétée en urgence, à la suite d'un mardi noir : en une journée, trois Israéliens ont trouvé la mort dans des attentats perpétrés par des Palestiniens originaires des quartiers arabes de Jérusalem. Autre mesures instaurées : la saisie des biens des auteurs d'attaques et la révocation de leurs droits de résidence permanente, en plus de la démolition de leur habitation, une pratique déjà en vigueur. Depuis le 1er octobre, la violence ne cesse de gagner du terrain. Elle a causé une trentaine de morts côté palestinien, sept côté israélien.
Vidéos à la une
JERUSALEM - 19 nov 2014 - Mardi soir, à Jérusalem-Est, l'armée israélienne a détruit la maison du Palestinien qui avait jeté sa voiture contre un arrêt de tramway fin octobre. L'attentat avait fait deux morts. Cette démolition fait suite aux nombreuses violences dont est victime Jérusalem depuis quelques semaines. Mardi matin, la mort de 4 israéliens lors de l'attaque contre une synagogue a Jérusalem-Ouest a ravivé les tensions. Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou a déclaré qu'il répondrait "d'une main de fer" aux attaques en ordonnant la destruction des maisons des assaillants. C'est la première mesure punitive de ce type depuis le début des violences. De son coté, Amnesty International redoute "que ces démolitions aggravent" un contexte déjà très explosif à Jérusalem.
Vidéos à la une
Patrick Sauce, envoyé spécial, était en duplex pour BFM Story. Un jeune Palestinien de 17 ans a été enlevé et tué à Jérusalem-Est, le corps du jeune homme a été trouvé mardi matin par les forces de police. Il s'agirait d'" un acte de vengeance présumé ", la famille de la victime attend de récupérer le corps de organiser les funérailles.
Publicité