Vidéos A la une
Mercredi, l'affaire Bygmalion s'est rappelée au souvenir de Nicolas Sarkozy à travers les accusations de Jérôme Lavrilleux. En déplacement avec Alain Juppé à Limoges lors d'un meeting pour les régionales, l'ancien chef d'État a soigneusement évité le sujet. "Je n'attache aucune importance et aucune crédibilité à ses propos", avait-il déclaré quelques heures plus tôt au micro de BFMTV.
Vidéos A la une
Invitée ce mercredi sur BFMTV, Valérie Pécresse, tête de liste Les Républicains en Ile-de-France, est revenue sur l'affaire Bygmalion et sur les dernières révélations de Jérôme Lavrilleux. Pour elle, "le temps judiciaire est épouvantablement long, c'est pour nous un supplice lent". Valérie Pécresse est persuadée que "la justice fera la vérité" dans cette affaire Bygmalion.
Vidéos A la une
Nicolas Sarkozy était ce mercredi soir à Limoges pour donner un meeting en présence d'Alain Juppé. Le déplacement du patron des Républicains a été parasité par les déclarations Jérôme Lavrilleux dans l'Obs. L'ex-directeur de campagne de Nicolas Sarkozy l'accuse de se "défausser" dans l'affaire Bygmalion. BFMTV a pu rencontrer rapidement l'ancien président de la République à la mairie de Limoges pour connaître sa réaction. "Je n'attache aucune importance, aucune crédibilité à ses propos. La justice est saisie", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Un des acteurs clé de l'affaire Bygmalion, Jérôme Lavrilleux, accuse Nicolas Sarkozy de se défausser, de ne pas assumer le présumé système des fausses factures de la campagne présidentielle 2012. L'ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé ajoute que ce n'est pas seulement le budget consacré aux meetings qui aurait dérapé.
Société
L’ancien directeur de campagne de Nicolas  Sarkozy pendant sa dernière campagne présidentielle assure qu’il "ment" et l’accuse de se "défausser" sur lui.
Politique
L’ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé assure qu’il "ne voit pas comment" le président de l’UMP aurait pu "ne pas connaître" la société Bygmalion.
Politique
Dans un entretien accordé à Marianne, Jérôme Lavrilleux affirme que Laurent Wauquiez lui a parlé de l'affaire avant que celle-ci n'éclate dans la presse.
Politique
Jérôme Lavrilleux était conseiller général de l'Aisne depuis l'année 2002. Il démissionne pour appliquer le non-cumul des mandats.
Politique
Alors que l'UMP demande la démission de Jean-Pierre Jouyet, Jérôme Lavrilleux considère que cette affaire révèle le côté "Iznogoud" de François Fillon.
Politique
Alors que Nicolas Sarkozy est en pleine stratégie de reconquête, plusieurs personnalités à droite restent de potentielles bombes à retardement qui pourraient directement nuire à l'ex-chef de l'Etat.
Vidéos A la une
Retour sur la démission de Jérôme Lavrilleux. Il a claqué la porte de l'UMP, emporté dans la tempête de l'affaire Bygmalion, tente de se reconstruire. Et il ne cache rien de sa colère contre certains responsables de son ancien parti. BFMTV l'a suivi en exclusivité à Bruxelles où il est désormais député européen. C'est un reportage de Yann-Anthony Noghès, avec Alexis Cuvillier et Benjamin Champost.
Vidéos A la une
DOCUMENT BFMTV - Jérôme Lavrilleux revient sur BFMTV sur les raisons qui l'on poussé à a annoncer mercredi qu'il se mettait "en congé" de l'UMP alors qu'un procédure d'exclusion était en cours rue Vaugirard.
Vidéos A la une
Le 15 octobre, la démission de Jérôme Lavrilleux à l'UMP a été décryptée par Alain Marschall et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, Bernard Sananès, président de l'Institut de sondage CSA, et Thierry Arnaud, chef de service politique de BFMTV, dans le 20H Politique, sur BFMTV. Sous le coup d'une procédure d'exclusion de l'UMP, l'ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé a annoncé aujourd'hui, qu'il quittait le parti. Il a abandonné son siège avant la tenue du bureau politique qui devait statuer sur son sort le 21 octobre.
Vidéos A la une
Menacé d'exclusion par son parti, le député européen Jérôme Lavrilleux, auteur de révélations sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy via Bygmalion, a pris les devants ce mercredi en annonçant qu'il quittait l'UMP. Il a dénoncé au passage la procédure interne comme une "mascarade".
Politique
Jérôme Lavrilleux, ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, annonce qu'il quitte l'UMP. 
Société
Ce jeudi 2 octobre, deux ex-cadres de l'UMP ont été interpellés à l'aube puis placés en garde à vue dans le cadre de l'affaire Bygmalion.
Politique
La suspension de Jérôme Lavrilleux a été confirmée mardi soir par l'UMP qui doit statuer sur une éventuelle exclusion. Une sanction qui serait lourde de conséquences pour le parti d'opposition qui devra faire face aux révélations de l'intéressé. 
Politique
Mise en cause dans l’affaire Bygmalion, l’ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé a une nouvelle fois averti qu’il ne se laisserait pas faire. Il a même menacé de "parler" s’il venait à être exclu de l’UMP.
Politique
Selon L’Express, Eric Cesari, directeur général de l’UMP, et Jérôme Lavrilleux, ex-chef de cabinet de Jean-François Copé, disposaient de voitures du parti munies d’un gyrophare afin de faciliter leurs déplacements. Une pratique illégale.
Politique
Un grand ménage s’opère actuellement au sein du parti d’opposition : une quinzaine de départs sont prochainement prévus dont trois licenciements pour faute grave. Plus de détails.
Politique
L’UMP a engagé mardi une procédure d’exclusion à l’encontre de l’ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé. Suspendu en attendant la décision finale, Jérôme Lavrilleux a d’ores et déjà prévenu qu’il était "prêt à aller jusqu’au bout pour se défendre".
Vidéos A la une
Le 24 juin, la succession des révélations sur les différents scandales à l'UMP a été commentée par Laurent Neumann, dans Direct Gauche, sur BFMTV. Pour Laurent Neumann: "...C'est un feuilleton, tous les jours, il se passe quelque chose. Ce matin, Christian Jacob était sommé de s'expliquer devant le groupe UMP sur ce fameux prêt de 3 millions d'euros au parti et puis après on a découvert qu'Alain Juppé s'était rendu dans les locaux de Nicolas Sarkozy, et puis ce soir, on discute de l'exclusion de Jérôme Lavrilleux et puis on apprend dans Le Canard enchaîné que finalement, le groupe UMP à l'Assemblée aussi a dépensé 7 millions auprès de l'agence de publicité Bygmalion...". Direct de Gauche-Droite, la chronique politique quotidienne qui bouscule, d'Éric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français et de Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Politique
Un texto envoyé par Jérôme Lavrilleux à Guillaume Lambert prouve que Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé étaient bien au courant de l'état calamiteux des finances de la campagne. 
Vidéos A la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Guillaume Peltier, vice-président de l'UMP et cofondateur de la "Droite forte". Retour sur la tournure de l'affaire Bygmalion et l'arrestation de Jérôme Lavrilleux. L'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy aurait caché 17 millions d'euros en 2012. Quant à l'ancien directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, il a avoué avoir utilisé un système de fausses factures avec l'UMP.
Politique
Jérôme Lavrilleux, l'ex-directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, a été placé en garde à vue ce mardi.
Politique
Selon Libération, le nom d’Éric Cesari, directeur général de l’UMP et proche de Nicolas Sarkozy, serait présent sur les devis des fausses facturations payées par l’UMP à la société Bygmalion dans le cadre de la campagne pour la présidentielle de 2012. Plus de détails.
Politique
Jérôme Lavrilleux dément. Alors qu'il aurait tenu des propos violents à l'égard de ses collègues UMP, l'ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé jure ne pas avoir donné d'interview au Point. L'hebdomadaire pour sa part maintient sa version et apporte quelques précisions.
Vidéos A la une
Jérôme Lavrilleux dément à BFMTV avoir donné une interview au Point alors que le magazine a diffusé des extraits d'un entretien à paraître dans son édition de jeudi, dans laquelle l'ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé passe aussi bien son compte en banque au crible que ses collègues à l'UMP. Interrogé par BFMTV à Bruxelles, le nouvel eurodéputé s'est montré très laconique et s'est contenté de répéter: "je n'ai pas donné d'interview au Point".
Politique
Dans un entretien accordé au Point, Jérôme Lavrilleux sort l'artillerie lourde et frappe fort, très fort. De François Fillon à Laurent Wauquiez ou de François Baroin à Nicolas Sarkozy, le fraîchement élu eurodéputé n'épargne personne... Sauf Jean-François Copé.
Vidéos A la une
Trois élus demandent la démission de Jérôme Lavrilleux de son mandat européen après que le nouvel élu a reconnu sur BFMTV que des prestations fournies par Bygmalion ont été indûment payées par l'UMP.

Pages

Publicité